Aller au contenu principal
RBC
Les économistes canadiens prévoient une récession modérée pouvant nuire au pouvoir d'achat des consommateurs, au coût d'emprunt et aux taux d'emploi. Apprenez ce que cela pourrait signifier pour vous et comment renforcer votre entreprise dans une conjoncture économique difficile.

Selon les Services économiques RBC, le Canada se dirige vers une récession modérée. En raison de la réduction par la Banque mondiale de ses prévisions de croissance mondiale aux alentours de 3 % cette année, et l’année prochaine, et des attentes selon lesquelles certains des principaux partenaires du Canada seront en récession l’an prochain, les experts croient qu’il sera difficile pour le pays d’éviter une baisse d’activité.

Mais la perspective d’une récession – définie comme étant une baisse importante, prolongée et omniprésente de l’activité économique durant au moins six mois habituellement – ne décourage pas trop les propriétaires d’entreprise canadiens. Selon la dernière Enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada, les propriétaires d’entreprise continuent de s’attendre à une forte croissance des ventes et ils comptent embaucher des employés et investir dans leurs entreprises. Certes, l’incertitude règne en raison de l’inflation qui perdure, de problèmes d’approvisionnement persistants, de la guerre qui se poursuit en Ukraine et de l’évolution de la pandémie. Bien que ces facteurs soient considérés comme des risques, ils n’ont pas encore d’incidence sur les activités, les ventes, ni même l’optimisme des propriétaires d’entreprises.

Toutefois, comme les Services économiques RBC s’attendent à ce que la croissance du PIB au Canada se limite à moins de 1 % en 2023 et que le taux de chômage augmente de près de 1,5 point de pourcentage d’ici la fin de l’an prochain, les propriétaires d’entreprise devraient se préparer aux effets d’une récession. La réduction du pouvoir d’achat des consommateurs, des dettes plus coûteuses, les retards de paiements de factures et la baisse des ventes sont des défis courants pour les entreprises durant une récession.

Cinq étapes à suivre pour assurer la pérennité de votre entreprise en périodes de récession.

1) Pensez aux scénarios hypothétiques

S’il y a une leçon que nous pouvons tirer des dernières années, c’est que l’imprévu peut frapper à tout moment. Les Canadiens vivent dans l’incertitude depuis un certain moment déjà, et il est primordial d’anticiper divers scénarios et de s’y préparer lorsqu’on n’est pas certain de l’avenir.

En périodes d’incertitude, la planification d’entreprise par scénarios est un outil qui a fait ses preuves auprès des propriétaires d’entreprise. Souvent définie comme une planification de « situations hypothétiques », la planification d’entreprise par scénarios vise à formuler des hypothèses sur ce que l’avenir nous réserve et à comprendre comment différentes situations – ou scénarios – toucheront votre entreprise.

Si la moitié de vos clients considère votre produit ou service comme un luxe qu’ils ne peuvent plus s’offrir, quelle incidence cela aurait-il sur votre flux de trésorerie ? Quelle incidence aurait la cessation des activités d’un important fournisseur ou l’augmentation du coût du service qui fait rapidement augmenter votre dette sur votre capacité à exploiter votre entreprise ?

La planification par scénarios vous permet d’examiner différentes versions de votre future entreprise, ce qui vous donne la possibilité de détecter les pièges, manques de liquidités ou problèmes potentiels avant qu’ils ne se produisent.

Utilisez cette calculatrice gratuite de RBC pour élaborer des prévisions de trésorerie réalistes.

2) Trouvez des moyens de conserver les fonds dans votre entreprise

Le proverbe « l’argent est roi » n’a jamais été aussi pertinent. Pour une entreprise, même un ruisselet de liquidités peut vous aider à garder la tête hors de l’eau ; il est donc très important de maximiser les entrées de fonds et de réduire les sorties en temps de baisse de l’activité économique.

Réduisez vos coûts

Si vous cherchez attentivement, vous trouverez des occasions de réduire le flux de trésorerie sortant de votre entreprise. Par exemple :

  • Passez en revue vos besoins en matière d’espace de bureau. Si le personnel qui vient au bureau est moins important, songez à réduire la taille de vos bureaux pour diminuer les paiements de loyer
  • Songez à utiliser des véhicules d’occasion, des ordinateurs ou de l’équipement de seconde main au lieu d’acheter du matériel neuf. Assurez-vous de vérifier que les garanties sont toujours valides afin de protéger vos placements
  • Passez en revue vos stocks et votre gamme de produits afin de déterminer ce qui se vend et où investir votre temps et votre argent. Les articles qui demeurent trop longtemps sur les tablettes drainent de l’argent sans en rapporter
  • Négociez les termes du fournisseur ou songez à faire du troc pour des produits et services
  • Examinez vos dépenses mensuelles afin de déterminer si vous décelez une occasion de réduire les frais de services publics, d’Internet ou de téléphone cellulaire
  • Parcourez tous les périodiques, les outils et les programmes auxquels vous êtes abonnés afin de déterminer si vous pouvez en annuler ou en mettre certains en attente.

Tirez profit d’autres sources de revenus

  • Amassez du capital d’investisseurs ou de membres de la famille
  • Négociez des arrangements de paiement stratégiques avec les clients. Par exemple, offrez des prix légèrement inférieurs pour un paiement préalable de la part des clients peut faire une différence sur votre flux de trésorerie, même si le prix est inférieur
  • Profitez de l’argent gratuit, par exemple des subventions gouvernementales ou des programmes de soutien aux entreprises
  • Vendez les actifs dont vous n’avez plus besoin. Que vous ayez un surplus de placements, de biens immobiliers ou de matériel, le temps est peut être venu d’effectuer un dessaisissement afin de stabiliser votre situation financière

3) Examinez vos dettes

Les études montrent que les entreprises qui ont un niveau élevé de dettes sont particulièrement vulnérables pendant une récession. Cela s’explique par le fait que plus une entreprise est endettée, plus elle a besoin de liquidités pour effectuer les paiements en capital et intérêts. Si la demande de la clientèle chute et que les entrées d’argent diminuent, la dette accapare de précieuses ressources, ce qui non seulement vous expose au risque de défaut de paiement, mais encore vous contraint à couper les coûts de manière plus radicale, entravant ainsi votre productivité et votre capacité de saisir de nouvelles occasions.

Le moment est venu d’examiner attentivement vos dettes et le coût d’emprunt ainsi que de trouver des façons de réduire l’effet de levier ou de consolider la dette vers un produit à taux d’intérêt plus faible. Un directeur de comptes de RBC peut vous aider à cerner des moyens de consolider vos dettes.

4) Recrutez clients et employés dans votre localité

Lors d’un récent sondage de RBC auprès de consommateurs et de propriétaires de petites entreprises au Canada, 65 % des répondants ont affirmé avoir effectué des achats, en personne ou en ligne, dans une petite entreprise au cours du dernier mois. De plus, sept Canadiens sondés sur dix (70 pour cent) ont indiqué qu’ils comptaient augmenter leurs achats auprès de petites entreprises locales à l’avenir.

Vos clients veulent manifestement vous soutenir. Il est donc primordial de trouver des façons de les y encourager en période difficile, afin de les fidéliser. Faites preuve de créativité : trouvez de nouvelles façons de communiquer avec eux et de leur vendre vos produits en fonction de leurs besoins; examinez les nouvelles tendances et employez les meilleures pratiques en communication afin de répondre aux désirs de vos clients.

Lors d’un ralentissement économique, le premier réflexe des propriétaires d’entreprise est de congédier du personnel afin de restreindre les coûts. Bien qu’il peut être prudent d’agir ainsi lorsque vos revenus enregistrent une baisse importante, votre équipe de loyaux employés peut aider votre entreprise à affronter les difficultés. Demandez-leur de proposer des solutions afin de réduire les dépenses inutiles et de mettre en œuvre des procédés plus efficaces.

5) Investissez dans la technologie et les solutions numériques

Bien qu’investir dans la technologie alors que votre budget est serré peut sembler contre-intuitif, c’est peut-être précisément le bon moment de vous lancer.

Quand l’économie est florissante, vous devez tirer le maximum des occasions de vente et produire le plus possible. Mais lorsque votre entreprise ne fonctionne pas à plein rendement, vous pourriez dégager des fonds de votre budget d’exploitation afin de financer des initiatives technologiques sans nuire à vos ventes. Passer au numérique pourrait contribuer à rendre votre entreprise plus transparente, plus souple et plus efficiente.

De plus, d’un point de vue pratique, cette transition pourrait vous aider à réduire les coûts tout en améliorant vos capacités d’analyse. Ainsi, vous saurez de quelle façon la récession influe sur vos affaires.

Conseils à considérer :

  • Explorez des modes de vente en ligne tels que les marchés virtuels afin d’élargir votre bassin de clientèle.
  • Examinez les outils d’entreprise qui proposent des solutions de communications unifiées et des possibilités de collaboration et de productivité.
  • Exploitez les mégadonnées pour découvrir des tendances dans votre secteur et votre marché. Des plateformes, tel l’outil Avantages Perspectives RBC pour la petite entreprise, peuvent vous offrir un portrait en temps réel du comportement des consommateurs et des tendances d’achat.
  • Investissez dans un site Web axé sur le commerce électronique afin d’attirer de nouveaux clients et d’accroître vos revenus de ventes en ligne.

Conclusion :

L’état de l’économie touche les Canadiens de bien des façons, et le taux d’inflation réduit le pouvoir d’achat des familles. Les produits essentiels sont plus chers et les gens prennent le temps de réfléchir et d’établir leurs priorités avant de faire un achat. Que votre entreprise offre des produits ou services essentiels – ou encore qu’elle vende des produits de luxe qui ravissent les Canadiens – vous préparer adéquatement peut vous aider à survivre et même à prospérer en période économiquement difficile.