Aller au contenu principal
RBC
Vous avez l'impression que vos prêts étudiants sont une condamnation à perpétuité ? Il n'y a pas lieu de broyer du noir. Que vous désiriez les rembourser en six mois ou quelques années avant l'échéance, voici quelques trucs qui vous aideront à vous en libérer plus rapidement.

Soyez attentif aux taux d’intérêt

Vous vous libérerez de vos dettes plus rapidement si vous êtes attentif aux taux d’intérêt qui s’y appliquent. Effectuez des versements supplémentaires en vous assurant de réduire d’abord les soldes sur lesquels le taux d’intérêt est le plus élevé. Non seulement vous rembourserez vos dettes plus vite, mais vous paierez moins d’intérêt.

Augmentez le montant de vos versements

Si vous versez chaque mois ne serait-ce que 50 $ ou 100 $ de plus, vous raccourcirez sensiblement la période de remboursement de vos prêts. Si vous avez contracté un prêt étudiant de 25 000 $ à un taux d’intérêt de 7 % pour une durée de dix ans, il vous suffit d’ajouter 50 $ à vos versements mensuels pour ramener la période de remboursement à 8,1 années, et ainsi épargner 2 051 $ de frais d’intérêt. Et si vous ajoutez 100 $ à vos versements mensuels, vous rembourserez votre prêt en 6,8 années et économiserez 3 400 $ de frais d’intérêt !

Remboursez l’intérêt durant vos études

Certains prêts comportent des options de report qui autorisent l’emprunteur à ne rembourser ni intérêt ni capital durant une certaine période. Si vous reportez ainsi des versements, par exemple durant vos études, l’intérêt s’accumule et vient accroître le solde de vos prêts. Si, par contre, vous payez l’intérêt durant vos études, vous réduirez le solde à rembourser par la suite.

Il n’y a pas de petites économies !

Vous rappelez-vous l’époque où vos parents déposaient chaque soir quelques pièces de monnaie dans une tirelire en prévision de vacances à Disney World ? Faites la même chose pour vos prêts étudiants ! Examinez votre budget et repérez des économies possibles – puis misez sur ces économies pour réduire vos dettes. Commencez par examiner vos dépenses les plus importantes. Explorez les possibilités de négocier un meilleur tarif pour vos frais de téléphone cellulaire, d’accès Internet ou de câblodistribution. Ou faites-vous un café à la maison plutôt que d’en acheter un à l’extérieur. Avec un peu de créativité, et en faisant certaines choses vous-même et en acceptant de petits sacrifices, vous pourriez parvenir à économiser quelque deux cents dollars chaque mois et vous en servir pour rembourser vos prêts.

Élargissez votre approche

Malgré les possibilités qu’offre un examen scrupuleux de vos dépenses pour accélérer le remboursement de vos dettes d’études, il peut être plus efficace d’augmenter votre revenu et d’utiliser le surcroît pour rembourser vos dettes. Vous pourriez, par exemple, conduire des véhicules d’Uber ou travailler comme pigiste ou comme tuteur. Réfléchissez à des façons possibles de générer un revenu additionnel qui vous aiderait à réduire le solde de votre prêt.

Demandez de l’aide

Si vous organisez une fête d’anniversaire ou une fête de fin d’études, suggérez aux invités de vous offrir un cadeau en argent pour vous aider à rembourser vos prêts étudiants. Vous vous mariez ? Certains demandent maintenant à leurs invités de ne pas leur acheter de cadeau et de contribuer plutôt au remboursement de leurs prêts étudiants.

Professionnel afro-américain spécialiste des TI, travaillant à la pige dans un café sur un ordinateur portable à l’aide d’Internet sans fil, à des projets visant la mise à jour de logiciels et l’amélioration du code d’applications.

Utilisez vos crédits d’impôt

Saviez-vous que vous êtes en droit de réclamer dans votre déclaration de revenus l’intérêt que vous payez sur vos dettes d’études financées par le gouvernement ? Si vous l’ignoriez, sachez que vous ratez peut-être des allégements fiscaux attrayants. Réclamez cet intérêt et affectez l’argent au remboursement de vos prêts étudiants.

Vous pouvez aussi accélérer le remboursement de vos prêts en réduisant votre impôt. Pour cela, indiquez dans votre déclaration de revenus vos frais de scolarité, un montant relatif aux études et un montant pour manuels relativement à une période où vous étiez aux études. Un étudiant qui, pendant ses études, ne touche pas un revenu assez élevé pour réclamer ces montants peut reporter les montants inutilisés afin de les demander dans sa déclaration d’une année future. Cela peut lui permettre de recevoir, après l’obtention de son diplôme, des remboursements d’impôt pouvant être affectés au remboursement de ses prêts. Il est toujours bon de consulter un comptable ou un fiscaliste pour maximiser les déductions auxquelles vous avez droit.

Demandez un soutien à votre employeur

Comme votre diplôme universitaire profite à votre employeur, pourquoi celui-ci ne vous aiderait-il pas à rembourser vos dettes d’études ? C’est sur cette idée qu’est fondé le soutien au remboursement des prêts étudiants offert par certaines entreprises soucieuses d’aider leurs employés à cet égard. Si votre employeur n’offre pas ce type de soutien, faites parvenir aux Ressources humaines de votre entreprise des renseignements sur la façon dont de tels programmes aident les employeurs à recruter et à conserver des employés de la génération Y.

Ne vous affolez pas

Les dettes d’études peuvent être une cause importante de stress pour les diplômés. La prochaine fois que vous vous sentirez dépassé par la situation, prenez une grande inspiration et réfléchissez à ce que vous pourriez faire pour réduire vos dettes et vous en libérer pour de bon. N’hésitez pas à demander conseil aux membres de votre famille, à vos amis ou à un conseiller financier. Enfin, voici un article où vous trouverez des conseils sur la façon de s’attaquer à une situation d’endettement, ainsi qu’un planificateur de réduction de dettes.