Aller au contenu principal
RBC
Entrepreneure dans l'âme, Brigitte Sachse avait besoin d'un coup de pouce pour lancer sa société de production vidéo. La pandémie a forcé son entreprise à changer de cap pour survivre. Elle s'est donc lancée dans l'animation, profitant de la révolution numérique pour mondialiser ses activités.

Les entreprises sont souvent fondées en réponse à une occasion, lorsque quelqu’un se dit que « cela devrait exister ». La série #OccasionEnOr met en vedette des propriétaires de petite entreprise qui ont saisi de telles occasions de combler une lacune, de résoudre un problème ou de répondre à un nouveau besoin même quand il fallait, pour ce faire, surmonter de nombreux obstacles. Là où certains ne voyaient que des risques et de l’incertitude, ces entrepreneurs ont cerné et exploité l’occasion. Découvrez comment ces entreprises canadiennes ont cerné et saisi une occasion en or de créer quelque chose de nouveau, de mieux ou de différent.

L’entrepreneuriat a toujours été un rêve pour Brigitte Sachse. Mais il était difficile de renoncer à un emploi confortable, bien rémunéré et offrant de bons avantages sociaux pour se lancer dans l’aventure. Cependant, après avoir souffert d’un problème de santé pendant plusieurs mois, elle a compris qu’il était temps de passer à l’action. « Quand des situations comme celle-là surviennent, on voit les choses différemment et on se rend compte que la vie est courte », confie-t-elle lors d’une récente conversation. « J’ai réalisé que si je ne faisais pas le saut à ce moment-là, la part de regret serait plus grande que la peur de quitter mon emploi. Je savais que je me demanderais toujours pourquoi je n’avais pas osé. »

Un début difficile – et une nouvelle occasion

Lorsque Brigitte repense à la première année de son entreprise, en 2017, elle frémit. « Il y avait tellement d’aspects que je ne maîtrisais pas, dit-elle. Je connaissais le secteur, je connaissais la production cinématographique et télévisuelle, mais je ne savais rien de la comptabilité. Je ne comprenais pas le marketing numérique. Il y avait beaucoup de choses que j’ignorais complètement à propos de la gestion d’une entreprise. »

Le modèle économique initial de Brigitte reposait sur la production de vidéos courtes en direct pour les entreprises – généralement des tournages en personne mettant en scène ses clients et leur entreprise. Lorsque la COVID a frappé, en mars 2020, elle a dû rapidement se réorienter. « Je venais de stabiliser mon entreprise et je n’avais pas l’impression de pouvoir faire évoluer les choses facilement. Mais une fois que j’ai arrêté de m’apitoyer sur mon sort, je me suis rendu compte que c’était en fait assez simple : il fallait juste que je trouve une activité ne reposant pas sur la production en personne. »

C’est alors qu’elle a envisagé l’animation, un outil de communication de plus en plus utilisé en marketing pour donner vie aux marques au moyen d’une narration visuelle. « Dans le cas de l’animation, la création se fait à distance. L’histoire d’un client ou d’un spécialiste du marketing est racontée au moyen d’illustrations numériques, de graphiques animés, de sous-titres déroulants et de voix hors champ. »

Elle a décroché quelques petits contrats avec la CBC pour étoffer son portfolio d’animation et a lentement développé ce volet de son activité.

« Mes premiers pas dans l’animation ont été marqués par une courbe d’apprentissage – les projets prenaient parfois beaucoup plus de temps et coûtaient plus cher à réaliser que je ne le pensais, ce qui signifiait que mes marges étaient plus faibles. Dans le milieu de la création, j’ai appris qu’il n’y a pas d’atout plus important que ses partenaires créatifs et son équipe. » À ses débuts dans cette nouvelle voie, Brigitte a travaillé avec un animateur, Carlos, qui l’a aidée dans les moments difficiles. « Il y a des gens prêts à vous offrir une aide précieuse quand les temps sont durs, dit-elle. Carlos a accompli un travail remarquable, il ne s’est jamais plaint et je suis sûre qu’il ne m’a pas fait payer le gros prix. À l’époque, je ne savais pas à quel point il fallait travailler pour créer ce qu’il faisait. » La gentillesse a été l’un des facteurs clés de son succès.

La pandémie a aussi obligé Brigitte à transformer sa stratégie marketing. Avant la COVID, le développement de son activité reposait sur le bouche-à-oreille, le réseautage et les contacts personnels. Mais tout a changé lorsque les confinements ont contraint tout le monde à s’isoler. « J’adorais les groupes de réseautage. Mais tout d’un coup, je ne pouvais plus réseauter, je ne pouvais plus aller à des conférences. J’ai donc dû repenser ma stratégie d’acquisition. »

À l’époque, elle ne savait pas vraiment ce qu’était le marketing numérique, et a dû chercher la définition du terme « référencement ». Depuis 2020, Brigitte considère le référencement comme son « meilleur allié ». « Ça a été une aventure fabuleuse, car lorsqu’on fait une recherche avec les termes “studio d’animation Toronto”, j’apparais souvent sur la première page. »

Désormais, Brigitte reçoit des appels du monde entier grâce à sa présence numérique. L’un de ses meilleurs clients se trouve en Afrique du Sud. Même son équipe, composée de 12 pigistes à temps partiel et à temps plein, est une réussite virtuelle. « Lors de certains appels d’équipe, il y a deux personnes à l’autre bout du pays, à Halifax, une personne au Brésil et une autre au coin de la rue. C’est vraiment génial et certainement un point positif. »

L’avenir s’annonce prometteur

La réorganisation de son entreprise et le recentrage sur les stratégies de marketing en ligne ont porté leurs fruits. Dix-huit mois après sa réorientation, ses activités sont passées de 80 % de tournages vidéo en personne à 80 % d’animations vidéo, et son chiffre d’affaires a augmenté de 50 % d’une année sur l’autre.

L’objectif de Brigitte est d’atteindre un chiffre d’affaires de plus d’un million de dollars. Elle reconnaît que c’est un seuil qui échappe généralement aux femmes entrepreneures, et elle a l’intention de franchir cette barrière.

« J’aimerais atteindre ce chiffre. Depuis quelques années, je me suis fixé comme objectif de réaliser un million de dollars de recettes par an. Je n’y suis pas encore, mais c’est à ma portée. »

Bien que son entreprise soit au ralenti depuis un certain temps, en raison des confinements et de la présence de ses enfants à la maison, elle croit en l’avenir et espère pouvoir ajuster ses efforts en matière de marketing numérique en fonction de sa disponibilité.

Brigitte décrit en quoi la vidéo d’animation est un outil très efficace pour raconter une histoire. « Tout est possible : si vous voulez que l’histoire commence sur la lune, vous pouvez le faire », lance-t-elle. Et pour Brigitte, qui a su saisir les occasions qui se sont présentées – non pas une, mais deux fois –, les possibilités sont tout aussi infinies.

Conseils aux propriétaires d’entreprise :

  • Évaluez à quoi ressemblera votre période de lancement. Son patron l’a laissée travailler à temps partiel pendant trois mois alors qu’elle montait son entreprise, mais Brigitte a réalisé qu’elle ne pouvait pas être à la fois une employée et une entrepreneure. Elle a donc démissionné pour lancer Bee Video Productions.
  • Sortez de votre zone de confort : Si Brigitte admet avoir vécu de nombreux moments éprouvants dans la première année de son entreprise, elle affirme ne pas avoir de regrets. « Le changement vient de l’inconfort, dit-elle. J’étais souvent en dehors de mon élément et je suis fière d’avoir entrepris quelque chose que je ne maîtrisais pas vraiment et d’avoir monté mon entreprise même si j’avais l’impression de ne pas savoir ce que je faisais exactement. Le processus d’apprentissage a été douloureux, mais je ne le regrette pas. »
  • Mettez votre entreprise sur la voie du succès en matière de référencement : Exploitez dès le départ le potentiel du référencement pour créer des modes d’acquisition. Vous n’êtes pas un expert ? Trouvez quelqu’un qui l’est, ou acquérez les compétences nécessaires pour renforcer votre empreinte numérique. Aujourd’hui, Brigitte reçoit des appels du monde entier grâce au référencement et à sa forte présence numérique.