CELI ou REER : Lequel me convient le mieux ?

Par l'équipe Investisseur inspiré22 Décembre 2022

Prendre le temps de revoir vos objectifs, votre situation fiscale et vos droits de cotisation peut vous aider à prendre la bonne décision.

Les CELI (comptes d’épargne libre d’impôt) et les REER (régimes enregistrés d’épargne-retraite) font partie des comptes enregistrés les plus populaires au Canada. Au premier abord, ils ont beaucoup en commun. Les deux produits offrent des avantages en matière d’impôt sur le revenu (contrairement aux comptes non enregistrés) et permettent de détenir divers placements admissibles, par exemple des actions, FNB (fonds négociés en bourse), fonds communs de placement, CPG (certificats de placement garanti), obligations et plus encore.

Pourtant, en dépit de leurs points communs, il peut être bénéfique de faire fructifier l’un de ces comptes en priorité par rapport à l’autre. Des facteurs tels que l’horizon temporel de la personne (dans combien de temps aura-t-elle besoin de cet argent), sa situation fiscale et sa capacité de cotiser peuvent entrer en jeu pour déterminer le type de compte qui lui convient le mieux dans le cadre de ses objectifs financiers spécifiques.

Si vous vous demandez que choisir, entre un CELI ou un REER, posez-vous ces trois questions.

Dans combien de temps aurai-je besoin de l’argent ?

Peut-être aurez-vous besoin de l’argent dans un futur proche, ou peut-être avez-vous des objectifs à plus long terme, par exemple financer des études, acheter une maison ou prendre votre retraite. Selon vos besoins, il pourrait être plus avantageux de choisir l’un de ces comptes plutôt que l’autre.

Le CELI vous permet d’épargner en vue de n’importe quel objectif, depuis les vacances à l’étranger l’été prochain jusqu’à la retraite, tout en offrant une croissance en franchise d’impôt. Cela signifie que vous pouvez retirer l’argent en tout temps sans incidence sur votre revenu imposable, que ce soit au titre des gains en capital dérivés de vos placements ou au titre des flux de trésorerie générés par les dividendes.

Le REER est plus spécifiquement destiné à l’épargne-retraite, avec des cotisations déductibles et une croissance à imposition reportée pour vos placements. Il est possible de retirer des fonds d’un REER avant la retraite sans payer d’impôt, dans des circonstances limitées. Les acheteurs d’une première maison peuvent retirer jusqu’à 35 000 $ de leur REER aux fins de l’acquisition (Régime d’accession à la propriété). De surcroît, les investisseurs peuvent retirer jusqu’à 20 000 $ pour financer des études (Régime d’encouragement à l’éducation permanente). Les montants empruntés doivent être remboursés dans les 15 et 10 ans, respectivement.

Comment mon revenu pourrait-il évoluer ?

Autrement dit, est-il plus avantageux de réduire votre impôt sur le revenu maintenant ou plus tard dans votre vie ? Pour de nombreux investisseurs, les incidences fiscales liées à chacun de ces comptes jouent un rôle majeur dans leur décision de cotiser en priorité à un CELI ou un REER.

Les investisseurs versent à un CELI des sommes sur lesquelles l’impôt a déjà été payé. Cela signifie que si vous êtes un salarié situé dans une tranche d’imposition basse avec un revenu susceptible d’augmenter au fil du temps – par exemple si vous êtes un jeune professionnel en début de carrière –, il pourrait être plus avantageux de cotiser à un CELI pendant que votre revenu est imposé à un taux bas. Plus tard, les retraits de votre CELI ne seront pas ajoutés à votre revenu imposable (qui sera plus élevé, si tout va bien !).

Les cotisations au REER, au contraire, sont versées à partir de votre revenu avant impôt et peuvent contribuer à réduire votre impôt à la fin de l’année ou dans les années à venir. Toutefois, tous les fonds retirés de votre REER sont considérés comme un revenu imposable. Les personnes à revenu élevé ou au sommet de leur carrière peuvent utiliser les cotisations au REER pour réduire leur impôt à payer. De plus, ces mêmes investisseurs peuvent profiter d’un report d’impôt au titre des cotisations au REER jusqu’à plus tard dans leur vie. Les retraités gagnent généralement moins que lorsqu’ils avaient un revenu d’emploi, et sont plus susceptibles d’être imposés à un taux inférieur lorsqu’ils retirent leurs fonds.

Quelle somme puis-je cotiser ?

Il vous faut également réfléchir à la part de votre revenu que vous êtes désireux ou capable de cotiser à l’un ou l’autre des comptes.

Le plafond de cotisation au CELI est établi annuellement par l’Agence du revenu du Canada (ARC) – par exemple, le plafond pour l’année fiscale 2023 est de 6 500 $. Si vous cotisez moins que votre plafond, tout droit de cotisation inutilisé est reporté à partir du jour où vous devenez admissible à un compte. Dans le cas des REER, le plafond de cotisation correspond à 18 % du revenu indiqué dans votre déclaration de revenus de l’année précédente, jusqu’à concurrence de 30 780 $ pour l’année d’imposition 2023.

Si vous avez déjà atteint le plafond de l’un des comptes (bravo !) et n’avez pas encore atteint vos objectifs d’épargne pour l’année, vous pouvez ouvrir et alimenter l’autre compte. N’oubliez pas : les cotisations excédentaires à un CELI ou à un REER au-delà d’une certaine limite peuvent entraîner des pénalités si les fonds ne sont pas retirés à temps. Certains investisseurs peuvent être pris au dépourvu, surtout s’ils reçoivent un coup de pouce par le biais des cotisations de contrepartie de leur employeur. Vous pouvez consulter vos droits de cotisation à un CELI ou à un REER sur le site Web de l’Agence du revenu du Canada à la page « Mon dossier ».

Une fois que vous aurez choisi entre le REER ou le CELI (ou si vous souhaitez ouvrir les deux !), visitez la page Trouver le service qui me convient. Un court questionnaire vous orientera vers la plateforme de placement de RBC la mieux adaptée à vos besoins.

Les conseils en placement sont offerts par Fonds d’investissement Royal Inc. (FIRI). FIRI, RBC Gestion mondiale d’actifs Inc., la Banque Royale du Canada, la Société Trust Royal du Canada et la Compagnie Trust Royal sont des entités juridiques distinctes et affiliées. FIRI. est inscrit au Québec en tant que cabinet de services financiers.

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.