Aller au contenu principal
RBC
Qu'est-ce qui vous vient à l'esprit lorsque vous songez à la chirurgie plastique et reconstructive ? Vous songez probablement aux chirurgies esthétiques, ou encore aux opérations réparatrices après un accident. C'est tout cela à la fois, et plus encore.

« La chirurgie plastique et reconstructive couvre plusieurs régions anatomiques et systèmes d’organes et s’adresse à des patients de tous âges. Les opérations peuvent être simples ou d’une complexité extrême », explique la Dre Carolyn Levis, cheffe de service de la chirurgie plastique au St. Joseph’s Healthcare à Hamilton, en Ontario, et présidente de la Société canadienne des chirurgiens plasticiens.

On s’imagine peut-être que la profession consiste à travailler dans une clinique privée où l’on pratique des interventions à des fins esthétiques. Pourtant, dans la plupart des cas, la chirurgie plastique et reconstructive répond à des besoins médicaux.

« Les meilleurs candidats dans ce domaine sont ceux qui sont emballés par la chirurgie en général, et non seulement par la chirurgie plastique, poursuit la Dre Levis. Il faut être doté d’un esprit créatif et curieux en plus d’avoir une technique irréprochable. »

Si vous envisagez une carrière en chirurgie plastique et reconstructive, voici quelques éléments à prendre en compte.

En quoi consiste la journée type d’un chirurgien plasticien ?

Les chirurgiens plasticiens pratiquent diverses opérations chirurgicales, notamment des reconstructions mammaires, des réductions mammaires, des restaurations de tissus à la suite d’accidents et des réparations de malformations faciales comme les fentes labiales. Les chirurgies de la main, notamment pour des blessures causées par un trauma ou des conditions comme le syndrome du tunnel carpien, sont un aspect important de la chirurgie plastique. Certains chirurgiens plasticiens réalisent également des interventions esthétiques, comme les augmentations mammaires, les chirurgies faciales et les liposuccions.

« Chaque journée est différente », affirme la Dre Levis.

Comme chirurgien plasticien, vous pourriez travailler dans un centre communautaire ou universitaire, ou encore pratiquer dans un hôpital ou dans une clinique privée.

« À l’exception d’un petit nombre qui pratique exclusivement dans une clinique privée de chirurgie esthétique, tous les chirurgiens plasticiens travaillent au moins partiellement en milieu hospitalier », précise-t-elle. Une semaine normale peut comprendre ce qui suit :

  • Journées en clinique : des consultations visant à évaluer les chirurgies et déterminer si elles sont urgentes ou non, de même que des soins de suivi après une blessure ou une intervention chirurgicale.
  • Intervention chirurgicale mineure : une journée ou plus dans la salle d’opération pour réaliser des chirurgies mineures sous anesthésie locale pendant lesquelles les patients restent éveillés. Il peut notamment s’agir de chirurgies pour traiter un cancer de la peau, de chirurgies de la main ou de chirurgies esthétiques mineures.
  • Intervention chirurgicale majeure : au moins une journée dans la salle d’opération principale pour pratiquer une chirurgie plus complexe. Ce type d’intervention consiste souvent à collaborer avec des chirurgiens d’autres disciplines qui ont besoin de l’expertise d’un chirurgien plasticien pour effectuer une reconstruction après la chirurgie principale.
  • Autres tâches : tâches d’administration et de gestion, et possiblement des heures de bureau consacrées à la formation et à la recherche.

Quels sont les plus grands défis de la profession de chirurgien plasticien ?

« Les plus grands défis sont parfois liés aux plus grandes forces et aux plus grands attraits de la spécialité », avance la Dre Levis.

Le simple fait de devoir posséder les compétences techniques pour réaliser des chirurgies complexes est un défi en soi. « Nous sommes régulièrement confrontés à des défauts postopératoires chez des patients atteints de cancer ou à des blessures dévastatrices qui nécessitent des reconstructions complexes en plusieurs étapes, poursuit-elle. Il peut être extrêmement difficile d’élaborer une stratégie pour optimiser les résultats fonctionnels et esthétiques. »

C’est également ce qui rend la profession gratifiante, car le travail d’un chirurgien plasticien peut avoir une énorme incidence sur la qualité de vie des patients. « Il est très valorisant de restaurer la forme et la fonction de patients qui présentent des blessures ravageuses, qui ont subi une perte en raison d’un cancer ou qui sont atteints d’une anomalie congénitale », souligne la Dre Levis.

Quels facteurs les étudiants qui s’intéressent à la chirurgie plastique et reconstructive doivent-ils prendre en compte ?

La chirurgie plastique est un domaine de spécialité compétitif. La Dre Levis rapporte recevoir chaque année 70 candidatures pour un poste de formation dans son établissement, alors que seulement deux sont offerts. Elle affirme qu’il en va de même partout au pays.

« Je recommande aux étudiants qui s’intéressent à la chirurgie plastique de participer si possible à au moins une opération non urgente, idéalement dans plus d’un centre de formation, pendant la première moitié de leurs études de médecine », détaille-t-elle.

Ils auront alors l’occasion de passer beaucoup de temps en compagnie d’un chirurgien plasticien et d’étudiants en médecine. Elle leur suggère également « de se présenter à l’avance pour les tournées, de participer à toutes les activités cliniques et éducatives, et d’assister aux chirurgies réalisées après leurs heures de travail. Ils pourront ainsi véritablement découvrir en quoi consistent la spécialité et la formation et à quoi ressemble le style de vie des chirurgiens ».

Quelles sont les perspectives d’emploi en chirurgie plastique et reconstructive ?

La Dre Levis assure qu’à l’issue de leur résidence et de leurs stages postdoctoraux, les diplômés en chirurgie plastique et reconstructive ont accès à un marché de l’emploi intéressant. Selon le Forum de CaRMS de 2022, les possibilités d’emploi des chirurgiens plasticiens sont bonnes, quoique compétitives.

Si les interventions chirurgicales complexes et gratifiantes piquent votre intérêt, la chirurgie plastique et reconstructive pourrait être une option intéressante pour vous.

Autres ressources :

Articles connexes :