Aller au contenu principal
RBC
Vous ne pourrez rien emporter. Cela ne signifie toutefois pas que vous devez tout laisser en héritage. Il existe plusieurs approches en ce qui a trait à vos projets pour votre patrimoine.

Avez-vous réfléchi à l’héritage que vous souhaitez laisser ? Peut-être avez-vous déjà décidé de léguer argent et propriétés à vos enfants ou à un organisme de bienfaisance qui vous tient à cœur. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas qu’une seule, ou une bonne, façon de le faire. Ce que vous faites de votre argent, de vos biens immobiliers, de vos œuvres d’art ou de la collection de poupées en porcelaine que vous aimez tant dépend de vos objectifs personnels, de ce que vous voulez laisser à vos enfants et petits-enfants, de la façon dont vous voulez soutenir les organismes de bienfaisance qui comptent pour vous, et des enjeux fiscaux liés aux diverses stratégies.

Bien qu’il existe de très nombreuses options en matière de planification successorale, en voici trois que vous pourriez envisager.

1. Dépenser l’héritage des enfants

Beaucoup de gens le font. Les retraités sont plus nombreux que jamais à tout dépenser de leur vivant, que ce soit pour des raisons pratiques ou le désir légitime de profiter de la vie avec leur argent durement épargné. Y songez-vous ?

Si vous êtes en santé, en bonne condition physique et ambitieux, il n’y a rien de mal à utiliser votre argent pour vous faire plaisir, relever de nouveaux défis ou constituer un patrimoine. De nombreux retraités utilisent leur argent pour financer le rêve d’une vie ou de nouvelles passions comme celles-ci :

  • Voyages et aventures

    Il y a peut-être une ville, un pays ou un site touristique que vous rêvez de visiter. Vous voulez peut-être accompagner des amis en croisière ou séjourner en Floride une partie de l’année pour fuir l’hiver canadien.

  • Démarrage d’une entreprise. Vous avez toujours rêvé de posséder votre propre entreprise ? De nombreux retraités profitent de cette période de leur vie pour explorer le monde des affaires.

Peut-être avez-vous d’autres rêves à réaliser (escalader le Kilimandjaro ou visiter Angkor Wat) ou souhaitez-vous profiter de votre argent pendant que vous le pouvez encore. Quelles que soient vos motivations, le choix vous revient.

2. Éviter les soucis en établissant un testament.

Sans doute la solution la plus courante, le testament vous permet de préciser exactement comment, quand et à qui vous léguerez vos biens. Cette approche comporte des avantages.

  • Vous ne voulez pas discuter de ce que vous léguerez ni de ce que chaque héritier recevra ? En mettant tout par écrit dans un testament, vous éviterez les conversations que vous ne souhaitez pas avoir maintenant. Vos héritiers découvriront vos dernières volontés en temps opportun !
  • Ainsi, ils ne se querelleront pas pour la possession du piano ou de la bague à saphir de votre grand-mère. Ces conflits entre les membres d’une famille peuvent être évités en précisant tout de façon claire et irrévocable dans un testament. L’essentiel est de ne pas laisser place à l’interprétation !
  • Si vous ne savez pas de combien d’argent vous aurez besoin pour la retraite de vos rêves, conserver la propriété de votre argent et de vos biens vous permettra de la vivre sans risquer d’épuiser vos capitaux. Vous ne savez pas combien de temps durera votre retraite.
  • Vous craignez que vos enfants ne sachent pas gérer une grosse somme d’argent ? Vous pouvez établir une fiducie afin qu’ils n’aient accès à leur héritage qu’une fois un certain âge atteint ou certaines conditions remplies. Vous aurez ainsi l’esprit tranquille.

3. Faire des dons de votre vivant

Si vous avez amassé un pécule que vous n’avez pas l’intention d’utiliser, il y a fort à parier que vous payez de l’impôt sur cet argent, et à un taux d’imposition élevé par surcroît. Si vous faites don de cet argent à vos enfants ou petits-enfants dès maintenant, ils pourraient payer moins d’impôts sur ces fonds si leur taux d’imposition marginal est inférieur au vôtre, de sorte à en conserver une plus grande partie.

Faire don de son argent et de ses biens de son vivant présente aussi certains avantages sur le plan émotionnel. Mais comme pour toute chose, tout n’est pas rose. Voici quelques facteurs à prendre en compte :

Aspects fiscaux et pratiques…

  • Au Canada, les cadeaux ne sont pas imposables. Vous pouvez donc retirer de l’argent de vos CELI et comptes d’épargne pour le donner à vos enfants sans incidence fiscale.
  • Si vous comptez donner un bien immobilier, toutefois, de l’impôt sur le gain en capital pourrait être exigible si la valeur de la propriété a augmenté depuis que vous en êtes devenu propriétaire ou si elle doit augmenter une fois que vous l’aurez donnée. Il serait bon de consulter un conseiller en fiscalité si vous songez à faire don d’un bien immobilier, afin que personne ne reçoive une facture d’impôt salée.
  • Vous pouvez aussi aider vos enfants à rembourser leurs dettes, comme un prêt hypothécaire ou un prêt étudiant.

Aspects émotionnels…

  • En donnant de l’argent de votre vivant, vous pourrez en constater les bienfaits, qu’ils servent à l’achat d’une première maison, au financement des études postsecondaires d’un petit-enfant, au démarrage de l’entreprise de votre enfant ou à la réalisation d’un autre objectif qui lui tient à cœur.
  • Vous pourriez offrir à votre enfant ou petit-enfant quelque chose qu’il n’aurait autrement pas pu s’offrir : un voyage d’un mois en Europe après ses études, par exemple, ou la rénovation de sa cuisine.

Quelle est la meilleure façon de gérer votre patrimoine ? Posez-vous trois questions.

Comme la situation de chacun est différente, commencez par vous poser les questions suivantes pour déterminer ce qui convient le mieux à vous et à votre famille :

  • Y a-t-il quelque chose dont vous rêvez depuis longtemps, mais n’avez jamais pu faire pour des motifs de responsabilités familiales ou professionnelles, de temps ou d’argent ? Peut-être s’agit-il d’un voyage jamais effectué ou d’un défi non encore relevé. Réfléchissez aux moyens à prendre pour le faire.
  • Pourriez-vous donner un coup de pouce à vos enfants ? Pensez à la joie que vous pourriez ressentir en les aidant à faire l’achat d’une maison, en leur offrant une expérience extraordinaire, en remboursant leur prêt d’études ou en contribuant à assurer l’avenir financier de leur famille.
  • Savez-vous de combien d’argent vous aurez besoin pour votre retraite ? Si vous l’ignorez avec précision, mieux vaut conserver tout votre argent pour le moment.

Que vous décidiez de tout dépenser, de donner des biens ou de léguer de l’argent à vos enfants, il y a différentes façons de gérer votre patrimoine et vos choix dépendent de votre situation personnelle, financière et familiale. Il n’existe pas une seule et unique bonne façon de faire les choses. Vous ne devez donc pas vous sentir obligé d’adopter une stratégie en particulier. C’est votre vie et votre argent !

Vous avez besoin d’aide pour prendre ces décisions? Un conseiller RBC peut vous aider à y voir plus clair.


1 – FTadviser.com, janvier 2018