Des résidents expliquent comment réussir l'étape du jumelage
Aller au contenu principal
RBC
Après avoir réussi votre formation en médecine, il vous reste à obtenir un poste de résidence. Si le défi vous intimide, c'est tout à fait normal ; cette étape est sans doute l'une des plus stressantes de votre vie. Voici le temps de vous vendre en mettant en valeur vos forces et vos aptitudes. Toutefois, n'oubliez pas que vous devez aussi évaluer chaque programme pour déterminer s'il vous convient.

Voici quelques conseils de résidents qui sont déjà passés par là.

1. « Sachez qui vous êtes »

« Il s’agit de trouver un programme où vous serez à l’aise pendant cinq ans et où vous serez en mesure de réaliser vos rêves, explique Ellen Snyder, résidente de quatrième année au programme de santé publique et de médecine préventive de l’Université d’Ottawa. C’est pourquoi il est vraiment important de vous connaître et de bien définir vos objectifs. Assurez-vous de préciser vos valeurs et vos aspirations, et d’être conscient de vos traits particuliers. Il est également important de réfléchir au type d’environnement d’apprentissage qui favorisera votre essor, ainsi qu’au genre de personnes qui peuvent vous aider à réaliser votre plein potentiel. Voilà ce qu’il faut chercher dans un programme. »

2. « Accordez la priorité à votre santé »

« Le risque d’épuisement professionnel est très élevé à cette étape de votre vie, dit Julia Buthmann, résidente de deuxième année en médecine familiale à l’Université d’Ottawa. Le premier conseil que je donne aux étudiants, c’est de prendre soin de leur bien-être physique, mental et social. » Pour traverser toutes les étapes avec succès – cours à option, demande de résidence, entrevues, puis attente d’un jumelage –, elle recommande aux étudiants de solliciter le soutien de leur famille, de leurs amis et de leurs camarades de classe, et de mettre à leur horaire des plages d’exercice et de repos. « N’attendez pas d’avoir obtenu un poste de résidence avant de prendre soin de vous. »

3. « Exploitez votre nervosité »

« Lorsque vient le temps des entrevues, acceptez le fait que vous serez nerveux, conseille Jaylynn Arcand, résidente de quatrième année en psychiatrie à l’Université de Calgary. Avant ou pendant une entrevue, il ne faut pas chercher à vous détendre ou à vous calmer. Étant donné l’importance que revêt l’entrevue, votre cœur battra vite et vous sentirez agité, peu importe vos efforts pour maîtriser vos émotions. Ce sera la manifestation physique de votre réaction à une situation importante. Votre nervosité a une raison d’être : vous donner l’énergie nécessaire pour faire face à la situation. »

Jaylinn recommande aux candidats à la résidence de s’exercer à percevoir positivement cette nervosité en la qualifiant plutôt d’« excitation ». « De cette façon, on n’a plus à se soucier de cacher cette nervosité en entrevue, car il faut justement manifester son enthousiasme ! »

4. « Affichez votre facette la plus aimable »

On vous l’a sans doute dit maintes fois : « soyez vous-même ». Sofia Nene, résidente de quatrième année en gériatrie à l’Université McGill, va un peu plus loin : « Soyez vous-même, mais en affichant votre facette la plus aimable, dit celle qui a déjà été de l’autre côté de la table à titre d’intervieweuse. Les responsables de programme cherchent des résidents avec qui ils aimeront travailler pendant plusieurs années ; il est donc important d’être vous-même et de révéler votre personnalité. Les intervieweurs s’en rendent vite compte quand un candidat est trop préparé ou quand il manque de sincérité dans ses réponses », précise-t-elle.

5. « Considérez l’ensemble de l’expérience »

Après vos entrevues, vous devrez classer les programmes par ordre de préférence. Franco Rizzuti, résident de quatrième année en santé publique et en médecine préventive à l’Université de Calgary, conseille à cette étape de considérer sérieusement la nature des résidents actuels du programme.

« Une résidence ne se résume pas au programme de formation ni au lieu de pratique ; elle met aussi en jeu des relations humaines. La résidence est un sport d’équipe, et vos corésidents deviendront plus que des collègues ; ils deviendront vos amis les plus proches et vos confidents », témoigne Franco. Il recommande d’essayer de connaître les résidents à l’étape des entrevues. « Pour arriver à classer les programmes par ordre de préférence, il est important de connaître vos collègues éventuels et de déterminer si vous avez envie de faire équipe avec eux. »

Oui, la recherche d’un poste de résidence est une étape stressante. Mais la démarche est également excitante, car elle déterminera votre avenir. Soyez vous-même, et tout ira bien.