Aller au contenu principal
RBC
Au Canada, aucune limite n'est imposée aux dentistes généralistes quant au champ d'exercice de la médecine dentaire, ce qui en fait un parcours professionnel intéressant pour ceux et celles qui cherchent à répondre à des besoins diversifiés en matière de santé bucco-dentaire. Mais il existe également de nombreuses raisons pour lesquelles vous voudrez peut-être vous spécialiser. Voici six questions clés qui vont vous permettre de mieux comprendre ce qu'est un programme de spécialité dentaire.

1) Pourquoi choisir une spécialité dentaire?

Les étudiants choisissent de poursuivre leur formation en vue de devenir spécialistes dentaires pour différentes raisons, notamment pour ressentir une plus grande satisfaction dans leur travail, en raison des possibilités de carrière qui s’offrent à eux ou pour relever le défi d’aider les patients au-delà du champ de pratique traditionnel.

Selon le Dr Maneesh Sharma, président de l’Association canadienne des spécialités dentaires (ACSD), la passion pour un domaine particulier de la santé bucco-dentaire est la raison la plus importante pour envisager le choix d’une spécialité dentaire. Par exemple, les spécialistes peuvent gérer des procédures avancées, aider les nourrissons et les enfants et prendre soin de patients ayant des antécédents médicaux complexes.

« Une spécialité vous permet de vous consacrer à un domaine précis, déclare-t-il. Vous voulez vous assurer de disposer des outils de base pour exceller, et ce, peu importe la spécialité que vous choisissez. »

2) Quelles sont les spécialités dentaires au Canada?

L’Association dentaire canadienne reconnaît neuf spécialités :

Pour une description plus détaillée de chacune des spécialités, visitez le site Web de l’ACSD.

3) Quels sont les avantages à choisir une spécialité dentaire?

« Les spécialistes sont très demandés. Il y a du travail partout, et un nouveau spécialiste est rapidement occupé », déclare le Dr Sharma.

Selon le Dr Sharma, même si les spécialistes dentaires représentent un petit pourcentage des professionnels en soins bucco-dentaires, il existe de nombreux avantages à choisir une spécialité.

  • Environ 11 % des dentistes au Canada sont des spécialistes dentaires, la plupart étant des orthodontistes.
  • Les spécialistes sont pour la plupart concentrés dans les grands centres urbains et plus particulièrement en Ontario, mais on constate un besoin croissant de spécialistes à l’extérieur des centres urbains et de cette province.
  • La demande pour des services spécialisés diffère d’une discipline à l’autre. Par exemple, à l’heure actuelle, il y a un manque de spécialistes en santé dentaire publique, tant dans les zones rurales qu’urbaines.
  • De plus, les spécialistes ont souvent à gérer des patients qui leur sont adressés pour des plans de traitement exigeants et complexes, ce qui peut être une occasion intéressante et enrichissante de fournir à ces patients des soins de grande qualité.

« Les patients apprécient votre travail, car ils voient le temps que vous y consacrez, dans un environnement professionnel et contrôlé, et ils sont heureux d’avoir reçu leur traitement spécialisé une fois le travail terminé, confie le Dr Sharma. Ils peuvent ainsi passer à autre chose car leur inconfort a disparu. »

4) Quelles difficultés pose le choix d’une spécialité dentaire?

Les programmes de spécialités peuvent être assez coûteux. Par exemple, pour 2021-2022, les frais du programme de maîtrise ès sciences en endodontie de l’Université de Toronto, lequel s’étend sur trois ans, s’élèvent à plus de 13 000 $ par année.

De plus, la concurrence est forte pour être admis dans ces programmes, certaines écoles n’acceptant qu’une poignée de candidats chaque année. Toutefois, le Dr Sharma encourage les nouveaux diplômés à ne pas se laisser décourager si leur candidature n’est pas retenue une première fois, mais plutôt à continuer de perfectionner leurs compétences ou à soumettre une demande de stage ou de résidence, ou encore à poursuivre une formation continue. « Votre persévérance sera récompensée », déclare-t-il.

5) Comment savoir quelle spécialité dentaire je dois choisir?

« Les dentistes doivent prendre le temps de déterminer ce qui les intéresse vraiment. Cependant, une fois que vous avez obtenu votre diplôme, vous n’avez pas nécessairement assez d’expérience pour savoir ce qui vous intéresse », reconnaît le Dr Sharma.

Il recommande alors aux diplômés de commencer par un stage. Il peut s’agir d’un stage suivi entre deux années d’études dentaires, par exemple un programme de résidence en médecine générale ou une formation en dentisterie générale d’une durée d’un ou deux ans.

« Ces programmes sont très populaires auprès des diplômés. Un programme de résidence en médecine générale dans un centre hospitalier peut permettre à un diplômé d’acquérir de l’expérience en chirurgie buccale et maxillo-faciale, en endodontie, ainsi qu’en chirurgie et en implants parodontaux, ce qui peut l’aider à se découvrir une passion. Ou encore, grâce à une formation en dentisterie générale dispensée dans une école de médecine dentaire, un diplômé peut acquérir davantage d’expérience en prosthodontie, en restauration buccale complète et en dentisterie esthétique. Il peut ainsi découvrir un domaine qui suscite son intérêt. »

Visitez le site Web de l’Association dentaire canadienne (ADC) pour en savoir plus sur ces programmes.

6) Quand devrais-je choisir une spécialité?

La bonne nouvelle est que vous pouvez décider de vous spécialiser à n’importe quel moment au cours de votre carrière dentaire. Selon le Dr Sharma, vous n’avez pas besoin de vous lancer dans une spécialité immédiatement après avoir obtenu votre diplôme en dentisterie. « En prenant le temps d’acquérir de l’expérience et en vous familiarisant avec les différentes facettes du domaine, vous pourrez diminuer votre dette et perfectionner vos compétences tout en trouvant ce qui vous passionne vraiment. »

Au bout du compte, selon le Dr Sharma, votre passion et votre intérêt pour un domaine en particulier seront les facteurs décisifs les plus importants quand viendra le temps de choisir votre spécialité.

« Vous devez aimer ce que vous faites. Et si vous prodiguez des soins de qualité, vous connaîtrez la réussite dans votre pratique, et ce, peu importe s’il s’agit de la dentisterie générale ou d’une spécialité », affirme-t-il.

Articles connexes :