Aller au contenu principal
RBC
La période des études postsecondaires est souvent une source inestimable de bons moments et d'expériences personnelles enrichissantes mais, elle devient parfois synonyme de plats de nouilles et de manque de sommeil, d'exercice physique et d'argent.

À ma première année passée loin de l’encadrement de mes parents, trouver l’équilibre entre la gestion de mon temps et ma nouvelle liberté a été un défi énorme. Cette autonomie comportait ses avantages… et ses inconvénients. Je pouvais sortir quand et où j’en avais envie et manger tout ce que je voulais, mais en contrepartie, je me retrouvais souvent avec d’énormes quantités de matière à assimiler à quelques jours d’examens importants parce que j’avais mal planifié mon temps d’étude. Il m’est aussi arrivé de tomber malade ou de m’épuiser pour avoir trop fait la fête tout en négligeant mon alimentation.

On ne se rend pas toujours compte que passer des nuits blanches à étudier tout en jonglant avec un emploi, une vie sociale et une alimentation moins qu’exemplaire peut avoir des effets néfastes sur notre santé physique et mentale tout en vidant notre porte-monnaie. Voici quelques suggestions pour vous aider à acquérir de saines habitudes de vie afin de préserver votre santé mentale, physique et financière et de toujours être à votre meilleur.

Avant le début de l'année scolaire, déterminez quelles sont les ressources à votre disposition et établissez un plan au cas où vous en auriez besoin.

Un esprit sain

Soyons réalistes : cette étape de la vie est synonyme de grands changements. Vous vous retrouvez peut-être pour la première fois loin de la maison familiale, de votre réseau de soutien habituel et du confort matériel auquel vous avez été habitué. Vous êtes plongé dans un nouvel environnement, devez vous faire des amis, subissez des pressions nouvelles et vous expérimentez et apprenez de nouvelles choses, notamment ce que signifient vraiment faire ses propres choix et être responsable de soi-même. Et que vous vous sentiez stressé parce que vous travaillez fort ou parce que vous faites la fête, votre corps écope de la même façon. Par conséquent, il n’est pas étonnant que de nombreuses personnes souffrent du stress. De fait, selon l’étude américaine National College Health Assessment, un étudiant de niveau postsecondaire sur cinq dit être déprimé, anxieux ou avoir des problèmes de santé mentale, et le stress n’est pas étranger à ces problèmes.

Avant le début de l’année scolaire, déterminez quelles sont les ressources à votre disposition et établissez un plan au cas où vous en auriez besoin. Si vous commencez à vous sentir stressé, déprimé ou anxieux, n’ignorez pas ces sentiments. Utilisez les ressources autour de vous, faites appel à un membre de la famille ou à un bon ami qui saura vous aider et n’hésitez pas à prendre soin de vous. Le simple fait de relaxer, méditer ou faire du yoga pendant quelques minutes chaque jour peut contribuer à réduire le stress et à améliorer votre humeur.

Accordez-vous la priorité et créez une routine qui vous aidera à rester fidèle à vos objectifs d'exercice.

Un corps sain

Entre les cours en classe, les séances d’étude à la bibliothèque ou au café et le visionnement de séries Netflix, certains étudiants ont un mode de vie très sédentaire. Selon une étude récente de l’Université de la Colombie-Britannique, le temps consacré à l’exercice physique des étudiants de niveau postsecondaire diminue à partir du moment où l’école commence. Il est important de pratiquer un exercice régulier, non seulement pour soigner son apparence et son bien-être physique, mais également pour préserver sa santé mentale et avoir de bons résultats scolaires. Il peut être compliqué de prévoir une séance de yoga ou d’entraînement dans un horaire scolaire déjà chargé, mais ce n’est pas impossible.

Accordez-vous la priorité et créez une routine qui vous aidera à rester fidèle à vos objectifs d’exercice. Par exemple, j’ai décidé de faire de l’exercice au moins trois jours par semaine, quoi qu’il arrive. Ces moments pourraient devenir des « rendez-vous » avec vous-même inscrits à votre agenda. Il n’est pas obligatoire que ce soit toujours à la même heure (même si ça peut aider), mais soyez réaliste (p. ex., ne prévoyez pas un entraînement à 6 h du matin si vous n’êtes pas une personne matinale). Si la salle de sport n’est pas votre truc, essayez d’intégrer l’exercice à une activité que vous faites déjà, par exemple en vous rendant à l’école à pied ou à vélo. Ou encore, joignez-vous à un groupe de course, suivez un cours de natation ou faites vos activités avec un ami pour rester motivé.

Bien-être financier

Les soucis financiers, qui font partie des rites de passage à l’âge adulte, peuvent nuire aux résultats scolaires des étudiants. Selon un récent sondage, plus de deux étudiants sur trois craignent de manquer d’argent. C’est le moment idéal pour commencer à acquérir de saines habitudes financières dont vous vous féliciterez plus tard.

Ayez une discussion sincère avec vos parents à propos de votre budget et de vos attentes respectives pendant vos études. Vos parents pourront-ils vous offrir un soutien financier ? Recevrez-vous des bourses d’études ou des subventions ? Quelles bourses d’études pouvez-vous demander ? Devrez-vous occuper un emploi à temps partiel pour gagner un revenu complémentaire ? Surveillez vos habitudes de dépenses, établissez un budget et sachez où va votre argent. Si vous travaillez à temps partiel, efforcez-vous de mettre de côté un pourcentage de chaque paie (visez au moins 5 à 10 %). Demandez à votre banquier de vous parler du financement de vos études, des bourses et d’un régime d’épargne automatique pour vous aider à garder le cap sur vos objectifs.

À mesure que mes années d’université passaient, je devais me rendre à l’évidence : maîtriser tous les aspects de ma vie, réduire mon stress et être en santé nécessitent un engagement concret. J’ai adopté une attitude proactive et j’ai acquis des habitudes plus saines, notamment afin de créer un plan réaliste et de me fixer des objectifs dont l’atteinte m’a procuré un sentiment personnel d’épanouissement. J’ai acquis pendant cette période des habitudes que j’ai toujours aujourd’hui.

Pour de nombreuses personnes, les années d’études postsecondaires laissent des souvenirs mémorables en raison des incroyables expériences sociales, scolaires et personnelles qu’elles font vivre et des leçons acquises. Profitez au maximum de cette période en adoptant de bonnes habitudes qui vous serviront toute la vie.