Aller au contenu principal
RBC
Parmi toutes les questions qui nous viennent à l'esprit à l'approche de la retraite, celles qui concernent l'argent sont sans doute les plus importantes : « De combien aurai-je besoin ? Combien de temps mes revenus vont-ils durer ? Ai-je suffisamment d'argent ? »Voici un jeu-questionnaire qui vous fera mieux comprendre certains d'entre eux.
  1. Vos projets de voyage influeront sur la durée de votre épargne-retraite.

  2. Vous pouvez vous attendre à ce que vos dépenses demeurent stables tout au long de votre retraite.

  3. En déménageant dans une plus petite maison, votre épargne-retraite durera plus longtemps.

  4. Vos frais médicaux sont couverts tout le long de votre retraite (parce que vous vivez au Canada).

  5. Votre revenu de retraite doit correspondre à votre revenu avant la retraite.

  6. Vous ne pouvez compter que sur vos propres économies pour subvenir à vos besoins une fois à la retraite.

  7. Vous pourriez continuer de travailler une fois à la retraite.

Vous avez obtenu sur

Vos projets de voyage influeront sur la durée de votre épargne-retraite.

La réponse est OUI

Cette première question était facile. Oui, vos projets de voyage auront une incidence sur votre budget de retraite. Que vous envisagiez de passer vos hivers dans le sud, une semaine à un chalet ou quelques nuits à votre festival de théâtre préféré tous les étés, vous devrez en inclure le coût dans votre budget.

Vous pouvez vous attendre à ce que vos dépenses demeurent stables tout au long de votre retraite.

La réponse est NON

Vos dépenses varieront d’une étape à l’autre de votre retraite. Au début, vous serez probablement plus actif, par exemple en voyageant ou en vous consacrant à d’autres projets longuement mûris. Plus tard, vous pourriez être moins actif, de sorte que vos dépenses diminueront. Par contre, à une étape avancée de votre retraite, vos frais médicaux pourraient augmenter.

En déménageant dans une plus petite maison, votre épargne-retraite durera plus longtemps.

La réponse est NON

Opter pour une résidence plus petite pourrait vous permettre de réduire certaines dépenses courantes, mais n’a pas toujours pour effet de réduire les dépenses totales. Les frais liés à cette stratégie – frais de clôture, commission de l’agent immobilier, frais de copropriété, droits de mutation – peuvent soustraire une fraction substantielle de la valeur nette de votre maison actuelle.

Votre décision d’opter ou non pour une résidence plus petite dépend aussi de la façon dont vous comptez passer votre temps à la retraite. Jetez un coup d’œil à l’étude de cas Prendre un logement de taille adéquate : Sophia et Raj. Vous y trouverez des conseils qui vous aideront à déterminer la bonne solution pour vous.

Vos frais médicaux sont couverts tout le long de votre retraite (parce que vous vivez au Canada).

La réponse est NON

Les consultations médicales et les hospitalisations de base sont couvertes par le régime d’assurance maladie de votre province, mais la plupart des régimes ne couvrent pas les soins de la vue et les soins dentaires. Votre régime provincial ne paiera pas non plus pour les médicaments sur ordonnance (administrés ailleurs qu’à l’hôpital), ni pour les consultations de chiropraticiens ou de massothérapeutes. Enfin, les soins de longue durée peuvent entraîner des coûts substantiels.

En établissant votre budget de retraite, il est essentiel de tenir compte du coût des soins de santé. Il pourrait être bon de souscrire une assurance maladie complémentaire couvrant les soins de la vue, les soins dentaires et les médicaments sur ordonnance.

Votre revenu de retraite doit correspondre à votre revenu avant la retraite.

La réponse est CELA DÉPEND

De nombreux conseillers financiers estiment qu’un retraité a besoin de 70 % à 85 % du revenu qu’il touchait avant sa retraite. Lorsque vous arrêterez de travailler, vous n’aurez plus à faire certaines dépenses. En particulier, vos frais de transport devraient diminuer. Songez aux frais de stationnement et au coût de l’essence, ou encore au coût du transport en commun. Votre ménage pourrait même pouvoir se passer d’une deuxième voiture, et donc éviter les frais qui y sont associés (assurance, entretien, versements sur prêt auto ou frais de location). Tenez compte aussi des cafés quotidiens que vous n’aurez plus à acheter et du fait que vous n’aurez plus besoin de renouveler votre garde-robe aussi souvent. Tout cela aura pour effet de réduire vos dépenses courantes.

Vous ne pouvez compter que sur vos propres économies pour subvenir à vos besoins une fois à la retraite.

La réponse est CELA DÉPEND

Vos économies constitueront peut-être une fraction importante de votre revenu de retraite, mais cela ne signifie pas qu’elles devront faire tout le travail. Si vous avez travaillé au Canada, vous pourrez demander des prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec (RRQ), ainsi qu’une pension de la Sécurité de la vieillesse (SV). Les aînés à faible revenu qui touchent une pension de la SV peuvent aussi être admissibles au Supplément de revenu garanti (SRG).

La somme que vous toucherez dépendra de certains facteurs. Il serait bon de visiter le site de Services Canada pour connaître les prestations auxquelles vous aurez droit et de parler avec un conseiller financier pour déterminer la place qu’occuperont ces prestations dans votre plan de retraite global.

Pour faire durer votre épargne-retraite, vous devriez continuer d’investir une fois retraité.

La réponse est CELA DÉPEND

Comme votre retraite pourrait durer 30 ans ou plus, votre portefeuille de placement devra continuer de croître, même une fois que vous aurez commencé à en tirer un revenu. Par conséquent, votre rôle d’investisseur ne s’arrêtera pas de sitôt ! En conservant un éventail diversifié de placements sûrs, vous protégerez votre épargne tout en favorisant sa croissance, et vous aurez accès aux fonds dont vous aurez besoin durant votre retraite. Un conseiller financier peut vous aider à déterminer la composition appropriée de votre portefeuille.

Vous pourriez continuer de travailler une fois à la retraite.

La réponse est CELA DÉPEND

Prendre sa retraite ne veut pas dire ne plus jamais travailler. En fait, 20 % des Canadiens de plus de 65 ans ont indiqué avoir travaillé en 20151. De même, 30 % des entreprises canadiennes en démarrage étaient dirigées en 2012 par des personnes de 50 ans ou plus, selon une étude réalisée en 20182. On n’est jamais trop âgé pour se consacrer à réaliser un rêve de longue date ou faire l’essai d’une carrière complètement différente. Réintégrer la population active ou lancer votre propre entreprise vous gardera actif, motivé et en forme intellectuellement, et pourrait contribuer à couvrir vos dépenses de retraite.

1. Source : Statistique Canada [https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/as-sa/98-200-x/2016027/98-200-x2016027-fra.cfm]
2. Source : Sheridan Centre for Elder Research, Étude sur l’état de l’entrepreneuriat par les personnes âgées au Canada, 2018 [https://ceric.ca/fr/project/etude-sur-letat-de-lentrepreneuriat-par-les-personnes-agees-au-canada-incidences-sur-la-formation-pour-les-conseillers-dorientation/]

Vous avez obtenu sur

Vos projets de voyage influeront sur la durée de votre épargne-retraite.

La réponse est OUI

Cette première question était facile. Oui, vos projets de voyage auront une incidence sur votre budget de retraite. Que vous envisagiez de passer vos hivers dans le sud, une semaine à un chalet ou quelques nuits à votre festival de théâtre préféré tous les étés, vous devrez en inclure le coût dans votre budget.

Vous pouvez vous attendre à ce que vos dépenses demeurent stables tout au long de votre retraite.

La réponse est NON

Vos dépenses varieront d’une étape à l’autre de votre retraite. Au début, vous serez probablement plus actif, par exemple en voyageant ou en vous consacrant à d’autres projets longuement mûris. Plus tard, vous pourriez être moins actif, de sorte que vos dépenses diminueront. Par contre, à une étape avancée de votre retraite, vos frais médicaux pourraient augmenter.

En déménageant dans une plus petite maison, votre épargne-retraite durera plus longtemps.

La réponse est NON

Opter pour une résidence plus petite pourrait vous permettre de réduire certaines dépenses courantes, mais n’a pas toujours pour effet de réduire les dépenses totales. Les frais liés à cette stratégie – frais de clôture, commission de l’agent immobilier, frais de copropriété, droits de mutation – peuvent soustraire une fraction substantielle de la valeur nette de votre maison actuelle.

Votre décision d’opter ou non pour une résidence plus petite dépend aussi de la façon dont vous comptez passer votre temps à la retraite. Jetez un coup d’œil à l’étude de cas Prendre un logement de taille adéquate : Sophia et Raj. Vous y trouverez des conseils qui vous aideront à déterminer la bonne solution pour vous.

Vos frais médicaux sont couverts tout le long de votre retraite (parce que vous vivez au Canada).

La réponse est NON

Les consultations médicales et les hospitalisations de base sont couvertes par le régime d’assurance maladie de votre province, mais la plupart des régimes ne couvrent pas les soins de la vue et les soins dentaires. Votre régime provincial ne paiera pas non plus pour les médicaments sur ordonnance (administrés ailleurs qu’à l’hôpital), ni pour les consultations de chiropraticiens ou de massothérapeutes. Enfin, les soins de longue durée peuvent entraîner des coûts substantiels.

En établissant votre budget de retraite, il est essentiel de tenir compte du coût des soins de santé. Il pourrait être bon de souscrire une assurance maladie complémentaire couvrant les soins de la vue, les soins dentaires et les médicaments sur ordonnance.

Votre revenu de retraite doit correspondre à votre revenu avant la retraite.

La réponse est CELA DÉPEND

De nombreux conseillers financiers estiment qu’un retraité a besoin de 70 % à 85 % du revenu qu’il touchait avant sa retraite. Lorsque vous arrêterez de travailler, vous n’aurez plus à faire certaines dépenses. En particulier, vos frais de transport devraient diminuer. Songez aux frais de stationnement et au coût de l’essence, ou encore au coût du transport en commun. Votre ménage pourrait même pouvoir se passer d’une deuxième voiture, et donc éviter les frais qui y sont associés (assurance, entretien, versements sur prêt auto ou frais de location). Tenez compte aussi des cafés quotidiens que vous n’aurez plus à acheter et du fait que vous n’aurez plus besoin de renouveler votre garde-robe aussi souvent. Tout cela aura pour effet de réduire vos dépenses courantes.

Vous ne pouvez compter que sur vos propres économies pour subvenir à vos besoins une fois à la retraite.

La réponse est CELA DÉPEND

Vos économies constitueront peut-être une fraction importante de votre revenu de retraite, mais cela ne signifie pas qu’elles devront faire tout le travail. Si vous avez travaillé au Canada, vous pourrez demander des prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec (RRQ), ainsi qu’une pension de la Sécurité de la vieillesse (SV). Les aînés à faible revenu qui touchent une pension de la SV peuvent aussi être admissibles au Supplément de revenu garanti (SRG).

La somme que vous toucherez dépendra de certains facteurs. Il serait bon de visiter le site de Services Canada pour connaître les prestations auxquelles vous aurez droit et de parler avec un conseiller financier pour déterminer la place qu’occuperont ces prestations dans votre plan de retraite global.

Pour faire durer votre épargne-retraite, vous devriez continuer d’investir une fois retraité.

La réponse est CELA DÉPEND

Comme votre retraite pourrait durer 30 ans ou plus, votre portefeuille de placement devra continuer de croître, même une fois que vous aurez commencé à en tirer un revenu. Par conséquent, votre rôle d’investisseur ne s’arrêtera pas de sitôt ! En conservant un éventail diversifié de placements sûrs, vous protégerez votre épargne tout en favorisant sa croissance, et vous aurez accès aux fonds dont vous aurez besoin durant votre retraite. Un conseiller financier peut vous aider à déterminer la composition appropriée de votre portefeuille.

Vous pourriez continuer de travailler une fois à la retraite.

La réponse est CELA DÉPEND

Prendre sa retraite ne veut pas dire ne plus jamais travailler. En fait, 20 % des Canadiens de plus de 65 ans ont indiqué avoir travaillé en 20151. De même, 30 % des entreprises canadiennes en démarrage étaient dirigées en 2012 par des personnes de 50 ans ou plus, selon une étude réalisée en 20182. On n’est jamais trop âgé pour se consacrer à réaliser un rêve de longue date ou faire l’essai d’une carrière complètement différente. Réintégrer la population active ou lancer votre propre entreprise vous gardera actif, motivé et en forme intellectuellement, et pourrait contribuer à couvrir vos dépenses de retraite.

1. Source : Statistique Canada [https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/as-sa/98-200-x/2016027/98-200-x2016027-fra.cfm]
2. Source : Sheridan Centre for Elder Research, Étude sur l’état de l’entrepreneuriat par les personnes âgées au Canada, 2018 [https://ceric.ca/fr/project/etude-sur-letat-de-lentrepreneuriat-par-les-personnes-agees-au-canada-incidences-sur-la-formation-pour-les-conseillers-dorientation/]

Pour faire le point sur vos besoins financiers et sur les revenus sur lesquels vous pourrez compter une fois à la retraite, il serait bon de consulter un conseiller financier. Celui-ci pourra vous présenter des stratégies, des chiffres et des renseignements qui vous aideront à planifier une retraite longue et heureuse.