Aller au contenu principal
RBC

La nouvelle s’est répandue comme un feu de paille dans le milieu des OSBL : un organisme a reçu un don de 6 millions $ US, le plus gros montant jamais obtenu par cette petite agence de services sociaux. D’où provient cet argent ? De la fondation d’une grande entreprise ? D’un riche philanthrope ?

« Nous étions bouche bée, complètement estomaqués », a commenté David Garza, directeur général de l’organisme Henry Street Settlement, situé dans le Lower East Side, à New York, après avoir découvert l’identité de la bienfaitrice. La généreuse donatrice était Sylvia Bloom, une secrétaire juridique qui a occupé le même poste pendant 67 ans et qui a pris le métro tous les jours pour se rendre au travail.

Sylvia Bloom a bâti un portefeuille de plus de 8,2 millions de dollars US malgré son modeste revenu de secrétaire. Elle a déposé régulièrement de petites sommes dans un compte de placement pendant toutes ses années de travail.

L’histoire de Mme Bloom illustre bien que petit montant deviendra grand. Se bâtir un patrimoine n’est pas réservé aux riches, ni à ceux qui versent de grosses cotisations, ni aux gens qui ont des aptitudes particulières. Le temps peut être un allié de taille pour le succès financier.

Commencer tôt à investir, faire régulièrement des cotisations et maintenir ses placements sont autant de facteurs qui ont contribué au succès d’épargne de Mme Bloom. Comment appliquer ces règles à votre propre stratégie de placement ?

Cette histoire illustre bien que la constitution d'un patrimoine n'est pas réservée aux riches, ni à ceux qui versent de grosses cotisations, ni aux gens qui ont des aptitudes particulières ou qui réalisent des gains exceptionnels sur le marché. Le temps et l'intérêt composé sont deux éléments qui peuvent contribuer au succès financier.

L’importance de commencer tôt

Le temps que Mme Bloom a consacré à la constitution de son patrimoine est l’élément clé de sa stratégie de placement. En commençant tôt à investir, elle a vu ses modestes revenus fructifier au fil du temps. Elle a réinvesti ses gains sur ses cotisations initiales au lieu de les retirer, de les dépenser ou de les convertir en liquidités.

Peut-être avez-vous déjà entendu ce dicton qui dit que la plus grande force de l’univers est l’intérêt composé. L’exemple de Mme Bloom le prouve parfaitement.

Vous vous dites sans doute que votre horizon de placement ne peut être aussi long que celui de de Mme Bloom (soit 67 ans), mais n’oubliez pas qu’elle a commencé à investir alors qu’elle avait 29 ans. Si vous avez 25 ou 35 ans, vous devriez vivre encore 70 ou 60 ans, ce qui veut dire que votre horizon de placement pourrait être presque aussi long que celui de Mme Bloom.

En commençant tôt, vous aurez une longueur d’avance sur tous ceux qui commenceront plus tard. Le temps est un atout que les investisseurs plus âgés n’ont pas.

Que vous ayez encore 40, 50 ou 60 ans pour investir, un fait est indéniable : si vous commencez à investir tôt, vous aurez un avantage sur les investisseurs qui commencent plus tard que vous. Pour le jeune investisseur, le temps est un atout que les investisseurs plus âgés n'ont pas.

L’importance de cotiser régulièrement pour se bâtir un patrimoine

Cotiser régulièrement au fil du temps arrive en deuxième place ; il ne faut pas négliger l’incidence d’un programme discipliné de cotisations à votre portefeuille de placement.

Comment vous y prendre ? Vous pouvez par exemple établir des cotisations préautorisées à même votre compte bancaire ou par retenues salariales. Vos cotisations seront effectuées automatiquement, sans que vous ayez à lever le petit doigt. En revanche, attendre d’avoir un peu plus d’argent, d’être plus âgé ou d’avoir un revenu supérieur n’est pas une stratégie optimale.

Si vous avez beaucoup de temps devant vous, profitez-en pour cotiser régulièrement.

L’importance de maintenir le cap

Le dernier facteur pour optimiser vos placements à long terme est de maintenir le cap. Laissez le temps et l’intérêt composé faire leur œuvre.

Bien sûr, il n’est pas question de ne jamais dépenser. Assurez-vous plutôt d’établir une stratégie qui tient compte de vos objectifs à court et à long terme, et de ne pas toucher à l’argent consacré à vos objectifs à long terme. Ainsi, cet argent fructifiera pour financer vos objectifs.

Si vous paniquez à l’idée d’élaborer un plan et une stratégie de placement ou même de définir vos objectifs à court et à long terme, tournez-vous vers un conseiller financier, qui pourra vous mener là où vous le souhaitez.

Misez sur votre atout le plus précieux

L’histoire de Mme Bloom est extraordinaire à bien des égards : le montant épargné et l’horizon de placement étaient plus qu’imposants. Toutefois, les comportements qui l’ont menée à la réussite peuvent être adoptés par quiconque. Si vous êtes jeune, vous profitez d’un avantage sur les investisseurs plus âgés : vous avez plus de temps qu’eux.