Aller au contenu principal
RBC
La garderie Kids & Company s'emploie à répondre aux besoins concrets des parents, notamment en leur offrant un horaire souple, sans frais de retard, et la possibilité de fréquenter plusieurs centres de garde. Pendant la pandémie, elle a su répondre aux nouveaux besoins de sa clientèle.

En 2002, la garderie Kids & Company a innové en proposant des services commandités par les employeurs conçus pour éliminer certains désavantages des services de garde conventionnels et permettre aux employeurs d’offrir un avantage social distinctif. Les parents profitent de la flexibilité et de la fiabilité d’une garderie qui comprend le caractère parfois imprévisible de la vie professionnelle. Pour les employeurs, l’offre de services de garde fiables favorise le recrutement et la rétention des talents et réduit l’absentéisme.

« Notre offre est vraiment innovatrice, a expliqué la directrice générale et cofondatrice de Kids & Company, Victoria Sopik, lors d’une récente conversation. Nous ne facturons jamais de frais de retard et nous n’avons pas d’heure de fermeture fixe. Nous avons choisi cette formule afin que les parents n’aient pas à courir pour arriver à temps et qu’ils n’aient pas à débourser 1 $ la minute en cas de retard. » Les parents peuvent également fréquenter les centres de garde de façon ponctuelle ou régulière.

Attaquer de front les nouveaux défis

Au cours des 15 derniers mois, Kids & Company a continué de soutenir les parents en trouvant une solution au problème le plus pressant en temps de pandémie : offrir aux enfants de moins de quatre ans un milieu aussi sécuritaire que stimulant et enrichissant. Alors que certains centres de garde ont fermé pour de longues périodes au début de la pandémie, d’autres sont toujours restés ouverts. Rapidement, l’équipe de Kids & Company a réglé les problèmes de dotation en personnel, adapté le soutien virtuel et établi de nouvelles consignes de sécurité.

« Au début de la pandémie, nos centres ont été fermés pendant 13 semaines en Ontario, explique Victoria Sopik. Pendant ce temps, nos centres de la Colombie-Britannique n’ont pas fermé une seule journée. La durée des fermetures variait d’une province à l’autre. C’était un vrai casse-tête. »

Kids & Company s’est adaptée aux circonstances et a pu réaccueillir la plupart des familles dès que les gouvernements ont reconnu le caractère essentiel des services de garde. « Il est difficile de travailler à domicile quand il faut s’occuper en même temps d’un enfant de moins de quatre ans », dit Victoria Sopik.

La gestion de la santé et de la sécurité des enfants et du personnel a été la priorité des centres de garde, qui ont établi des consignes strictes, des stratégies d’intervention détaillées et un solide plan de communication. L’équipe d’adaptation à la pandémie, formée de la chef de l’exploitation, de la vice-présidente – Ressources humaines et de l’agente de liaison – Service à la clientèle, se réunit tous les matins à 9 h 30 pour discuter des plus récents bulletins de santé, et la chef de l’exploitation téléphone quotidiennement à la Santé publique.

Advenant qu’un enfant manifeste des symptômes de quelque sorte – écoulement nasal, mal de ventre, etc. –, il doit passer un test de dépistage de la COVID-19 avant de pouvoir se représenter à la garderie. Les parents ne sont pas admis au-delà de la porte d’entrée, et les membres du personnel portent à la fois un masque et un écran facial. « Imaginez combien il est difficile, dans ces circonstances, de donner le biberon aux bébés, de changer leur couche et de jouer avec eux, dit Victoria Sopik en parlant des éducatrices. Elles sont nos héroïnes ; nous sommes très fières d’elles et pleines de reconnaissance. Nous ne pourrions pas fonctionner sans elles. »

Les mesures mises en place sont très efficaces, car les cas de maladies dans les centres de garde sont très rares. « Cette année, il n’y a pratiquement pas de rhumes et de grippes dans nos garderies, car tout le monde est très prudent », ajoute Mme Sopik.

Comme l’ont constaté les Canadiens pendant la pandémie, même les plans les mieux structurés doivent être sans cesse adaptés aux nouveaux défis qui se présentent. Par exemple, l’éclosion en Nouvelle-Écosse, après pratiquement un an sans cas, a forcé un centre de garde à fermer temporairement ses portes. « Comme les événements nous l’ont appris, dès qu’on croit pouvoir respirer un peu, une nouvelle difficulté se présente », dit Victoria Sopik. Le prochain défi, admet-elle, sera de convaincre tous les membres du personnel de se faire vacciner. « Nous pouvons les encourager, mais nous ne pouvons pas les y obliger. Or, les parents qui vivent avec des parents âgés voudront-ils avoir l’assurance que tous nos employés ont été vaccinés ? Il nous reste beaucoup de défis à surmonter, car nous ne reviendrons certainement pas à la normale sous peu. »

Créer des solutions virtuelles attrayantes

Déjà avant la pandémie, Kids & Company offrait un large éventail de ressources en ligne aux parents qui travaillent dans les entreprises membres, que leurs enfants fréquentent ou non un de ses centres de garde.

« Comme nous sommes axées sur les entreprises, nous avons commencé à offrir des webinaires il y a plusieurs années, explique Linda Starr, vice-présidente – Ventes et marketing. Dès le début de la pandémie, nous avons commencé à offrir plus de webinaires sur divers sujets, par exemple : soutien aux enfants pendant les étapes de transition ; techniques de sommeil ; développement de la résilience chez les enfants d’âge scolaire ; etc. Nous organisons aussi des activités pour les familles, ainsi que des événements virtuels pour les enfants. »

Aujourd’hui, Kids & Company propose régulièrement des activités axées sur la famille, comme des spectacles de magiciens, des lectures de contes et des séances de chant en groupe. Le chef cuisinier du groupe a créé un menu et des fiches-recettes à l’intention des familles qui s’intéressent à la cuisine. On vise à proposer une grande activité familiale par mois, par exemple une séance de yoga ou une visite virtuelle d’un zoo ou d’un aquarium.

Alors que le pays reprend progressivement ses activités, Kids & Company prévoit poursuivre son offre virtuelle, compte tenu des commentaires positifs qu’elle a reçus. Mais on a également hâte de pouvoir offrir à nouveau le très populaire séjour gratuit, où les parents peuvent profiter d’une journée ou d’une nuit de garde pour avoir un moment de répit bien mérité.

« Actuellement, nous employons à faire le mieux possible, dit Victoria Sopik. C’est dur pour tout le monde sur divers plans. Nous tenons à remercier nos familles pour leur patience à notre égard. »

Face à la pandémie, l’entreprise canadienne primée Kids & Company a su faire preuve de flexibilité, de résilience et d’adaptabilité. Sa souplesse et son approche centrée sur les gens lui ont permis d’offrir aux parents et aux enfants des services constants, fiables et sécuritaires.