Aller au contenu principal
RBC
L'endettement fait souvent partie du portrait financier d'une petite entreprise. Bien qu'il soit souvent mal perçu, il ne s'agit pas toujours d'une mauvaise chose. Il peut vous aider à financer votre croissance et à saisir des occasions.

Aujourd’hui, malgré la volatilité des marchés et les hausses récentes des taux d’intérêt, ceux-ci demeurent historiquement faibles, de sorte qu’emprunter pour votre entreprise est relativement peu coûteux. Cependant, puisqu’on s’attend à ce que les taux continuent d’augmenter, toute nouvelle dette doit être évaluée attentivement, en particulier en ce qui a trait à la durée prévue et à l’exposition aux hausses de taux.

De plus, étant donné que les perturbations des chaînes d’approvisionnement et l’instabilité de la situation politique continuent d’accentuer l’incertitude mondiale, vous devez comprendre comment de tels facteurs externes peuvent nuire à l’exploitation et à la croissance de votre entreprise avant de vous endetter.

Voici 5 conseils pour mettre l’endettement au service de la croissance et le gérer efficacement dans l’économie actuelle en évolution.

1. S’endetter pour dépenser efficacement

« L’endettement peut-être un outil extrêmement utile pour votre entreprise, mais assurez-vous de savoir comment maximiser son efficacité, conseille Roy Patterson, directeur général principal, Gestion de produit, Crédit à l’entreprise, à RBC.

Par exemple, vous ne voulez pas avoir à payer le capital et l’intérêt lié à de l’équipement qui a dépassé sa durée utile prévue, poursuit-il. S’il est prévu que votre équipement dure cinq ans, il vaut mieux ne pas étaler ce prêt sur sept ans, sinon vous le paierez encore deux ans après avoir cessé de l’utiliser.

Vous voudrez aussi maintenir un rapport solide entre l’endettement et les capitaux propres de votre entreprise. Avec l’option de financer les achats d’équipement et de véhicules des détaillants ou concessionnaires, il est peut-être plus facile d’accumuler des dettes dans l’entreprise et d’épuiser vos capitaux. Par conséquent, il peut devenir plus difficile d’obtenir un prêt auprès d’une institution financière. »

2. Évaluer votre capacité de remboursement

Quand il s’agit d’endettement, il est important d’avoir confiance en la capacité de votre entreprise de respecter ses futures obligations. Prévoir le flux de trésorerie de votre entreprise en fonction du paiement de la dette peut vous aider à comprendre votre capacité à la rembourser. Rebecca Vandersleen, directrice de comptes commerciaux à RBC, explique l’approche qu’elle propose aux propriétaires d’entreprise :

« Quand je discute de ce sujet avec mes clients, un élément important que nous examinons, ce sont les projections. (Il s’agit souvent de comprendre le meilleur scénario, le scénario de base et le pire scénario.) Récemment, je me suis entretenue avec un client qui augmentait ses activités et pouvait appuyer ses projections sur des commandes confirmées pour l’année suivante. Il a ainsi pu accroître sa dette d’exploitation afin de soumettre des commandes plus importantes aux fournisseurs, ce qui lui a permis de combler les besoins de ses clients. »

Cette étape peut être particulièrement importante dans un contexte de hausse des taux qui risque de se répercuter sur les coûts d’emprunt. Il est par conséquent judicieux de tester la solidité de vos finances et de tenir compte d’une éventuelle hausse de paiement de dettes dans vos prévisions.

3. Lier votre dette à vos objectifs

S’endetter pour investir dans la croissance de votre entreprise est souvent une bonne stratégie. Cependant, le type de dette que vous choisissez devrait correspondre à vos objectifs prévus. Par exemple, contracter une dette à terme pour vous permettre de gérer vos liquidités quotidiennes peut entraîner un cercle vicieux dont il est souvent difficile de se sortir. Par contre, si c’est pour financer de l’équipement qui augmente votre efficacité au travail, vos ventes ou la production de biens, il s’agit d’une bonne décision d’affaires.

Il est aussi important que votre dette continue de travailler pour vous et non contre vous. Quand vous commencez à générer des profits, une tendance naturelle est de commencer immédiatement à rembourser vos dettes. N’oubliez pas cependant que ces liquidités pourraient servir à garnir votre inventaire ou à accroître vos ventes. Avant de rembourser une dette déjà établie, assurez-vous de maintenir les fonds nécessaires au développement de votre entreprise et de conserver suffisamment de liquidités.

« J’ai vu des propriétaires d’entreprise verser un montant forfaitaire pour rembourser leurs prêts à terme quand ils avaient un excédent de liquidités, puis demander une facilité d’exploitation à la banque pour regarnir l’inventaire », relate Joanne Ironside, directrice de comptes d’entreprise à RBC.

4. Évaluer votre rendement du capital investi

Votre décision d’obtenir un prêt doit être payante à long terme. Son coût doit habituellement être inférieur au rendement généré par l’investissement.

5. Examiner l’option de blocage des taux pendant qu’ils sont bas

Quand vous envisagez de vous endetter, en particulier pour l’achat d’une propriété ou d’un équipement, comparez les avantages et inconvénients des emprunts à taux variables (p. ex., taux préférentiel) à ceux à taux fixes.

« Assurez-vous que votre décision d’emprunt tient compte des futures hausses de taux d’intérêt — par exemple, si vous avez moins de flexibilité pour absorber une hausse des paiements, choisissez des taux fixes afin d’en réduire l’impact. Vous pouvez aussi échelonner vos échéances pour éviter les risques associés à une seule échéance », conseille Roy Patterson.

Conclusion

Quand vous avez besoin de fonds pour faire croître votre entreprise, emprunter peut être un bon moyen de profiter des possibilités et de réaliser votre vision. En fait, l’endettement peut vous permettre de maximiser le potentiel de votre entreprise. Comprendre certains principes de gestion des dettes et reconnaître comment la hausse des taux d’intérêt peut nuire au bilan de votre entreprise peut vous aider à faire de l’endettement un outil stratégique plutôt qu’une béquille sur laquelle vous appuyer.