Aller au contenu principal
RBC
Si vos renseignements personnels tombaient entre de mauvaises mains, vous pourriez avoir bien des ennuis. Et même si vous pensez bien protéger vos renseignements, les cybercriminels ont des moyens pour vous duper et vous pousser à divulguer des données personnelles et confidentielles.

Piratage psychologique : êtes-vous cyberavisé ?

Si vos renseignements personnels tombaient entre de mauvaises mains, vous pourriez avoir bien des ennuis. Et même si vous pensez bien protéger vos renseignements, les cybercriminels ont des moyens pour vous duper et vous pousser à divulguer des données personnelles et confidentielles.

C’est ce qu’on appelle le piratage psychologique et c’est l’une des méthodes les plus couramment utilisées par les criminels pour mettre la main sur vos données.

Certes, vous n’enverriez jamais d’argent à un prétendu prince à l’autre bout du monde, mais…

Les arnaques en ligne et les courriels frauduleux évoluent au fil du temps, et une fois qu’on connaît les trucs les plus courants, on évite de se faire prendre. Par exemple, les utilisateurs d’Internet les plus avisés n’enverraient jamais des milliers de dollars dans un pays lointain contre la promesse de recevoir des millions. Mais on invente constamment de nouveaux moyens de berner les gens — que ce soit par courriel, par téléphone, par message texte, sur les réseaux sociaux ou même en personne.

Ne répondez pas !

Vrai ou faux : Les questionnaires, les sondages et les tests de connaissances sont les moyens les plus couramment utilisés par les cybercriminels pour avoir accès à vos données personnelles.

Réponse : C’est vrai ! L’ami d’un ami vous a-t-il déjà envoyé un questionnaire sur les réseaux sociaux ?

Une société de marketing vous a-t-elle déjà demandé de répondre rapidement à quelques questions ? Avant de répondre à quoi que ce soit, vérifiez que les questions viennent d’une source sûre. Car même les questions et les réponses qui semblent les plus inoffensives peuvent fournir beaucoup d’information sur vous à des cybercriminels. Voici comment :

  • Si vous répondez à un questionnaire ou à une devinette sur les réseaux sociaux ou simplement si vous les commentez, vous montrez que vous êtes un utilisateur actif et vous pourriez être ciblé pour jouer à d’autres « jeux ».
  • Si vous publiez votre date d’anniversaire, les noms de vos enfants, votre premier animal de compagnie, votre première automobile ou la rue sur laquelle vous avez grandi, vous donnez de l’information qu’une personne pourrait utiliser pour téléphoner à vos créanciers et se faire passer pour vous. Ces bribes de renseignements personnels permettent aux escrocs de répondre à vos questions de sécurité, d’ouvrir de nouveaux comptes et de demander des prêts en votre nom ou encore d’accéder à vos comptes d’épargne.
  • Si vous répondez à un questionnaire sur les réseaux sociaux, les cybercriminels peuvent rechercher des renseignements dans votre profil et recueillir des données que vous avez rendues publiques.
  • Si vous acceptez une demande pour être l’ami de quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous pourriez donner accès à d’éventuels cybercriminels à toute l’information qui vous concerne, à vos publications et à votre réseau.

Comment vous protéger

Inutile de supprimer tous vos comptes de réseaux sociaux et de courriel et de cesser de répondre au téléphone. Il existe bien d’autres moyens de protéger vos renseignements personnels. Voici quelques astuces :

  • Sur les réseaux sociaux, assurez-vous de connaître tous vos contacts. Gardez à l’esprit que vos contacts voient vos publications, vos mises à jour et vos photos.
  • N’affichez que de l’information que vous seriez à l’aise de crier sur les toits ! Les réseaux sociaux sont l’endroit idéal pour les cybercriminels qui souhaitent en savoir plus sur vous. Moins vous donnerez d’information, plus vous serez en sécurité.
  • Évitez de tout partager. Épurez votre profil et évitez de parler de votre passé ou de vos plans de voyage.
  • Souvenez-vous que votre banque, le gouvernement ou la police ne communiquerait jamais avec vous par téléphone ou par courriel pour vous demander de l’information confidentielle, comme vos mots de passe ou vos numéros de compte bancaire. Les entreprises officielles et légitimes ne vous menaceraient pas et ne feraient pas non plus pression sur vous pour que vous leur fournissiez des renseignements personnels.

Le piratage psychologique peut sembler inquiétant et compliqué, mais il est en réalité plutôt simple. Tellement simple, en fait, que même un enfant peut l’expliquer. Voyez par vous-même !