Aller au contenu principal
RBC
Imaginez : vous travaillez d'arrache-pied depuis de nombreuses années et vous commencez à sentir que vous êtes sur la voie d'un avenir financier confortable. Puis, sans crier gare, un imprévu vous oblige à quitter votre emploi plus tôt que vous ne le vouliez. Que faire ?

Si vous devez quitter un emploi plus tôt que prévu, cela ne signifie pas que tout est perdu. Vous pouvez faire certaines choses pour reprendre la maîtrise de votre avenir, faire appel aux ressources à votre disposition et créer un plan adapté à votre nouvelle situation.

1. Élaborez un nouveau plan pour votre avenir.

Devoir quitter un emploi de façon soudaine ou imprévue a de nombreuses conséquences sur les plans social et affectif, ainsi que sur le mode de vie. C’est toutefois sur le plan financier que les conséquences peuvent être les plus importantes. Si vous devez quitter votre emploi – ou prendre votre retraite plus tôt que prévu –, vous aurez besoin d’une nouvelle stratégie pour couvrir vos dépenses.

Même si le plan à mettre en œuvre dépendra de votre situation particulière, voici quelques facteurs à prendre en considération :

  • Combler le manque à gagner : la priorité de votre plan sera probablement de combler vos besoins financiers, que ce soit en recevant des prestations d’assurance-emploi ou en utilisant de l’argent mis de côté ou une indemnité de cessation d’emploi. Si vous avez perdu votre emploi en raison d’un licenciement ou d’un manque de travail, vous pouvez faire une demande d’assurance-emploi dès que vous cessez de travailler. Outre vos prestations d’assurance-emploi, vous pourriez utiliser votre épargne personnelle ou un fonds d’urgence (ou une combinaison des deux) pour combler le manque à gagner.
  • Adapter votre mode de vie : en emménageant dans un logement plus petit, vous pourriez réaliser des économies sur divers plans (loyer ou paiements hypothécaires, entretien, services publics), et ainsi réduire vos dépenses globales avec le temps. Si vous êtes propriétaire, vous pourriez aller vivre dans un endroit moins coûteux ou convertir la valeur nette de votre propriété en liquidités pour répondre à vos besoins financiers.
  • Réintégrer le marché du travail : vous pourriez continuer de travailler afin de subvenir à vos besoins, que ce soit en exerçant un emploi différent, en entreprenant une nouvelle carrière, en travaillant à temps partiel ou de façon saisonnière, ou encore en explorant la possibilité de devenir travailleur autonome ou entrepreneur. Si vous avez toujours été attiré par un secteur d’activité, mais n’y avez jamais travaillé, c’est peut-être le moment d’y repenser.
  • Faire appel à d’autres ressources financières : enfin, vous disposez peut-être d’autres formes d’épargne personnelle qui pourraient vous aider à combler vos besoins financiers, par exemple : régime enregistré d’épargne-retraite (REER), compte d’épargne libre d’impôt (CELI), ou comptes d’épargne ou de placement non enregistrés. Vous avez peut-être d’autres actifs – par exemple une résidence principale ou secondaire (maison d’été ou chalet) – qui pourraient, si nécessaire, vous procurer des ressources financières.

2. La retraite anticipée est-elle une option ?

Vous pourriez peut-être prendre une retraite anticipée, selon votre âge et les circonstances qui vous ont amené à cesser de travailler de façon imprévue. Un aspect positif de la situation est que si vous avez vécu et travaillé au Canada avant votre retraite, vous aurez probablement droit à un revenu de retraite garanti provenant de diverses sources lorsque vous atteindrez l’âge d’admissibilité. Voici certaines sources de revenu possibles :

  • Dès l’âge de 60 ans, vous pouvez recevoir des prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec (RRQ). Le montant des prestations augmente si vous attendez d’être plus âgé avant de commencer à en recevoir. Ce montant est établi en fonction des sommes que vous avez versées à ces régimes au cours de votre vie active. Pour en savoir plus, consultez les sites Web respectifs du gouvernement du Canada et du gouvernement du Québec.
  • Les programmes de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti (SRG) pourront accroître vos rentrées de fonds à la retraite à partir du moment où vous atteindrez l’âge de 65 ans. Les sommes versées sont déterminées en fonction du nombre d’années durant lesquelles vous avez vécu au Canada, de vos autres revenus, ainsi que de votre état matrimonial. Pour calculer les sommes que vous pourriez recevoir de la SV et du SRG à la retraite, consultez les ressources en ligne du gouvernement du Canada, qui vous aideront à déterminer votre admissibilité et à estimer les montants.
  • Un régime de retraite d’employeur vous procurera soit un revenu mensuel à la retraite (dans le cas d’un régime de retraite à prestations déterminées), soit un compte à imposition différée duquel vous pourrez retirer de l’argent selon vos besoins (dans le cas d’un régime de retraite à cotisations déterminées).
  • Certains régimes de retraite à prestations déterminées peuvent être convertis en un versement forfaitaire si vous quittez votre emploi avant d’atteindre l’âge de 60 ans ou de 65 ans, ou avant de satisfaire aux conditions permettant de bénéficier d’une pleine pension. Les règles qui régissent votre régime déterminent l’âge auquel vous avez le droit de commencer à recevoir des prestations ou à toucher aux fonds, ainsi que le fait que les versements sont indexés ou non au coût de la vie. Par conséquent, il serait bon de communiquer avec votre fournisseur de régime de retraite pour en savoir plus.

Dans l’ensemble, vos sources potentielles de revenu à la retraite sont probablement plus nombreuses que vous ne le pensiez, et ce, même si votre départ de la vie active survient plus tôt que prévu. Et comme il est possible de commencer à profiter de certaines de ces sources potentielles à différents âges, vous pourriez utiliser votre épargne personnelle en premier, puis commencer à recevoir des prestations du RPC ou du RRQ (à compter de 60 ans), suivies d’un revenu de retraite et enfin d’une pension de la SV et de prestations du SRG (à 65 ans).

Quel est le bon chemin pour vous ?

La perte d’un emploi est un changement très important et bon nombre de gens n’ont pas la possibilité de prendre une retraite anticipée. Vous pouvez reprendre votre situation en main en examinant toutes les options qui s’offrent à vous pour générer un revenu, puis en établissant le plan qui vous convient le mieux.

En créant votre plan, gardez à l’esprit qu’il est possible de combiner différentes options selon l’évolution de vos besoins, de votre situation et de vos préférences. Si les décisions à prendre vous déroutent ou vous dépassent, le simple fait de noter vos options sur papier – ou d’en discuter avec un ami ou un conseiller professionnel de confiance – vous aidera à y voir plus clair.

Vous trouverez d'autres conseils sur la façon de reprendre les rênes de votre avenir en consultant Retraite involontaire. Et maintenant ?