Aller au contenu principal
RBC
Une économie de microentrepreneurs prend forme dans l'ensemble du pays, portée par les jeunes Canadiens qui tentent de s'adapter à l'évolution des marchés et de prendre le contrôle de leur avenir financier.

Selon un récent sondage RBC sur la petite entreprise, 74 % des propriétaires de petite entreprise et entrepreneurs en herbe canadiens songent à lancer une petite entreprise ou à dégager un revenu d’appoint en raison de l’augmentation du coût de la vie. Ce chiffre passe à 84 % chez les répondants de la génération Z.

Pour la majorité des répondants (77 %), la création d’une source de revenus pour subvenir à leurs besoins est à l’origine de leur projet de démarrage d’entreprise. C’est encore plus marqué chez les personnes de la génération Y (86 %).

« Le sondage de cette année montre que le désir de se lancer en affaires au Canada demeure fort, surtout chez les jeunes, et qu’il est étonnamment motivé par la conjoncture économique difficile, explique Don Ludlow, vice-président, Partenariats stratégiques, SFE et Petite entreprise, RBC. De nombreux Canadiens considèrent l’entrepreneuriat comme une occasion en or de répondre aux besoins émergents des consommateurs dans un marché qui évolue rapidement et de prendre le contrôle de leur avenir financier en ces temps d’incertitude économique. »

Heureusement, grâce aux nouvelles technologies et aux solutions numériques, il est plus facile que jamais pour les Canadiens de démarrer une petite entreprise.

La popularité de ces entreprises demeure extrêmement élevée, les Canadiens ayant un grand appétit pour les biens et services locaux et personnalisés, un créneau occupé par les petites entreprises. La propension grandissante des Canadiens à acheter localement est une des principales motivations des répondants à devenir entrepreneurs : 39 % ont déclaré que ce changement de cap était à l’origine de leur désir de démarrer une entreprise.

Sondage RBC sur la petite entreprise

+ Sondage RBC sur la petite entreprise :

Économie de la microentreprise : les générations Y et Z entraînent une vague montante de nouvelles petites entreprises (Septembre 2022)

Les Canadiens, surtout les personnes de la génération Z, mentionnent l’augmentation du coût de la vie comme motivation pour démarrer une petite entreprise ou exercer une autre activité.

Canadiens : 74 %

Génération Z : 84 %

Une forte majorité désire créer une source de revenus supplémentaire pour subvenir à ses besoins.

Les personnes de la génération Y sont encore plus nombreuses à nommer cet objectif comme principale motivation au démarrage d’une entreprise.

Canadiens : 77 %

Génération Y : 86 %

« Le sondage de cette année montre que le désir de se lancer en affaires au Canada demeure fort, surtout chez les jeunes, et qu’il est étonnamment motivé par la conjoncture économique difficile. » – Don Ludlow, vice-président, Partenariats stratégiques, Petite entreprise, RBC

Principaux facteurs qui expliquent l’émergence de l’économie de la microentreprise

  • 47 % – Les technologies émergentes, qui permettent de s’engager dans de nouveaux marchés et d’explorer de nouvelles façons de faire des affaires
  • 47 % – Le commerce en ligne, qui offre la possibilité de réaliser des activités ou de toucher un revenu d’appoint à distance, réduisant ainsi les coûts indirects associés au démarrage et à l’exploitation d’une entreprise
  • 42 % – Les solutions numériques, qui allègent le fardeau administratif

Les Canadiens recherchent de plus en plus les produits et services authentiques, locaux et personnalisés

  • 86 % – estiment que les petites entreprises sont en mesure de fournir des produits et des services adaptés aux besoins locaux
  • 73 % – pensent que les petites entreprises sont capables d’innover beaucoup plus rapidement que les grandes
  • 71 % – e disent plus enclins à soutenir des entreprises actives dans leur collectivité

À propos du sondage : Le sondage RBC sur la petite entreprise a été mené par Ipsos Canada du 12 au 15 août 2022. En tout, 1 501 adultes canadiens (18 ans ou plus) représentant six régions (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan/Manitoba, Ontario, Québec et provinces de l’Atlantique) ont répondu au sondage en ligne. Les résultats ont été pondérés afin d’être représentatifs de la population du Canada. La précision des sondages en ligne Ipsos est calculée en fonction d’un intervalle de crédibilité. Les résultats sont considérés comme précis à +/- 3 points de pourcentage, comparativement à ce qu’ils auraient été si tous les adultes canadiens avaient été sondés. L’intervalle de crédibilité est plus important parmi les sous-ensembles de la population. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d’autres types d’erreurs, notamment l’erreur de couverture et l’erreur de mesure.