Aller au contenu principal
RBC
MENU

Maison

Faire de sa maison un chez-soi pour la vie

Plutôt que d’emménager dans un endroit plus petit en vieillissant, de plus en plus de gens choisissent de demeurer dans leur maison en y effectuant des rénovations en accord avec un mode de vie actif. Pour assurer la sécurité d’une personne vieillissante, il n’est pas nécessaire de reconfigurer son environnement pour lui donner l’allure d’une institution. En planifiant, on peut transformer son espace de vie en un lieu à la fois sécuritaire et esthétique, et peut-être même en accroître la valeur.

Prenez le temps de faire des recherches afin de retenir les services d’entrepreneurs et de spécialistes de la rénovation qui se conforment aux principes de « conception universelle ». Cela signifie que les produits utilisés et l’environnement créé sont conçus de façon à convenir à un éventail de personnes aussi large que possible, un élément important en cas de revente.

« Même s’il devient plus facile de vieillir chez soi, beaucoup de gens troquent leur maison pour un appartement en copropriété afin de vivre sur un seul étage, de sorte que nous voyons s’accroître la demande sur le marché de la rénovation », déclare Mark Senner, de la société CareAge Home and Health Enterprises, à Vancouver, qui est spécialiste agréé du vieillir chez soi. Le nombre de personnes âgées ayant besoin de soutien devrait doubler au cours des 30 prochaines années. Et si les baby-boomers (personnes nées entre 1946 et 1964) font le choix de vieillir chez eux, environ dix millions de domiciles existants devront faire l’objet de modifications ou de rénovations.

« Grâce à notre formation, nous pouvonsrepérer les obstacles physiques dans un logement et prendre en considération les besoins des personnes ayant une déficience auditive ou visuelle, ou des difficultés sur le plan de la mobilité, ajoute M. Senner. L’importance accrue que revêtent l’acoustique et l’éclairage pour les gens qui vieillissent contribue à l’essor phénoménal de la domotique à l’heure actuelle. »

Le Grand Toronto fait partie des régions où la tendance à vieillir chez soi a suscité une forte croissance du secteur de la rénovation. « La possibilité de rester chez soi donne un sentiment d’indépendance, explique David Borthwick, président d’Accessible Solutions Inc. (ASI). Et pourquoi payer un loyer dans une résidence assistée alors que les prix grimpent dans le marché de l’immobilier ? » Certains des clients plus jeunes de M. Borthwick planifient en fonction d’un horizon d’une vingtaine d’années. « Même en tenant compte de l’importante question des capacités et limites fonctionnelles, on peut faire preuve de bon sens et d’un souci esthétique en apportant des modifications qui conviennent à tous les groupes d’âge. »

Qu’en est-il du coût ? Avec environ 30 000 $, on peut vivre six mois dans une résidence pour retraités ou apporter à son logement les modifications de base qui en feront un environnement fonctionnel. Des rénovations pour éliminer les obstacles et les escaliers d’un domicile peuvent coûter quelque 60 000 $, mais c’est à peu près ce qu’il faut débourser pour faire affaire avec un courtier immobilier et payer des déménageurs.

Les cinq principaux types de rénovations favorisant le vieillissement chez soi :

Étage unique :

Le plus souvent, ce que demandent les propriétaires d’habitation à Accessible Solutions, c’est de créer un espace de vie sur un seul étage en éliminant les escaliers et d’autres obstacles. On met les seuils de porte au même niveau que les planchers de manière à favoriser les déplacements en fauteuil roulant et à éliminer une cause possible de chute. Parfois, on change la vocation d’une pièce (par exemple, en transformant la salle à manger en chambre), on construit une annexe ou on installe des rampes d’accès.

Spa de salle de bain :

Ajoutez à la baignoire des barres d’appui et des revêtements antidérapants. Ou remplacez la baignoire par une douche de plain-pied (sans seuil). Certains plombiers et spécialistes de la rénovation résidentielle découpent la paroi de la baignoire afin de la transformer en douche de plain-pied.

Modifiez le meuble-lavabo ou remplacez-le par un meuble accessible en fauteuil roulant (de façon que les jambes de la personne en fauteuil entrent sous le lavabo). Remplacez la toilette par une autre d’une hauteur plus facile d’accès. La difficulté la plus importante à résoudre est celle de l’accès pour une personne utilisant une marchette ou un fauteuil roulant. Accessible Solutions recommande de régler le problème en éliminant un placard dans une pièce adjacente.

Travailleuse sociale rendant visite à une femme âgée Couple d’adultes souriants – bonheur, vacances

Élargissement des entrées de porte et des corridors :
Les entrées de porte qui ont de 81 à 91 cm de largueur facilitent le passage d’un fauteuil roulant. Avec des entrées d’une telle largeur, il est également plus facile de transporter de gros objets vers l’extérieur ou l’intérieur de la maison. Tous les corridors devraient avoir de 91 à 106 cm de largeur.

Domotique :

Un système domotique contrôle l’environnement, donne accès à des divertissements et offre de la sécurité au moyen d’une variété de capteurs. Avec un tel système, il est plus facile de veiller sur sa santé et sur sa sécurité. Par exemple, le système peut déceler une chute, ou dire : « Maman a laissé la cuisinière allumée ». Il permet également de commander à distance les appareils et les robinets.

Boutons et poignées : Certaines personnes peuvent avoir de la difficulté à tourner les poignées de porte ou à activer les interrupteurs standards. Les poignées de porte en forme de levier et les interrupteurs à bascule sont d’excellentes solutions pour les personnes qui ont peu de force dans les mains ou pour les situations où l’on a les bras chargés de sacs d’épicerie.

Rénover de façon à favoriser le « vieillissement chez soi » tout en s’assurant de choisir l’endroit qui nous convient exige de la planification. Cependant, cela permet non seulement de rendre son domicile plus sécuritaire et plus agréable à la vue, mais éventuellement d’être admissible à des crédits d’impôt pour les rénovations visant à créer un lieu plus accueillant pour des personnes âgées – et cela peut même accroître la valeur de sa maison.