Aller au contenu principal
RBC
Vous avez une idée qui vous passionne, et vous jugez que la demande existe pour votre future entreprise. Vous avez fait vos recherches et bien réfléchi, et vous estimez que vous êtes prêt à faire le saut. Il y a toutefois un dernier élément à prendre en compte : les finances.

Malgré les nombreux défis que présente la COVID-19, l’entrepreneuriat, l’innovation en affaires et l’optimisme sont demeurés solides au Canada. Les Canadiens ont le goût de relever des défis, de saisir les occasions et de démarrer leur propre entreprise. Dans notre série #PourCommencer, nous fournissons des conseils pratiques, brisons des mythes et faisons appel à des experts pour aider les entrepreneurs potentiels à faire le saut.

Avant de démarrer une entreprise, il est important de faire des calculs réalistes. Que vos objectifs en matière de rentabilité soient modestes ou importants, une bonne planification financière vous permettra de maximiser la probabilité de les atteindre.

Pour vous aider à déterminer si vous êtes en bonne position financière pour démarrer une entreprise, voici quatre questions à vous poser.

1) Combien me faudra-t-il d’argent pour démarrer ?

Cette première question est particulièrement importante, et la réponse différera selon le type d’entreprise.

La liste des besoins – site Web, loyer, assurances, personnel, stocks, matières premières, permis, affichage, etc. – peut être longue ou courte. L’important est de ne pas oublier quelque chose d’essentiel qui pourrait faire échouer le démarrage.

La calculatrice des coûts de démarrage de RBC peut vous aider à prévoir les dépenses à engager et à en estimer les coûts.

2) Quel est le potentiel de bénéfice ?

Comme vous ne pouvez pas retirer de l’entreprise chaque sou de bénéfice réalisé, il est essentiel que vous sachiez à combien doit se monter ce dernier pour que vous puissiez poursuivre l’exploitation de l’entreprise tout en vous versant un salaire adéquat.

Shelagh Cummins, coach d’affaires et fondatrice de The Road to Seven, recommande une répartition 30/30/30/10. Les pourcentages changeront en fonction de ce que vous vendez, mais vous pouvez, pour commencer, estimer qu’environ 30 % de vos revenus seront versés en impôts et charges sociales, 30 % aux salaires (pour vous et votre équipe), 30 % aux coûts d’exploitation et 10 % à la marge bénéficiaire, dit-elle.

3) Mes finances personnelles sont-elles en bon état ?

Comme le dit Mme Cummins, jamais vous ne travaillerez plus dur et ne gagnerez moins d’argent que lorsque vous démarrez une entreprise. Vous voudrez donc être certain que vous disposez d’un filet de sécurité financier suffisant pour vous soutenir pendant les périodes creuses.

Savoir de combien vous aurez besoin pour respecter vos engagements financiers sans réduire votre épargne à zéro ou vous endetter vous aidera à déterminer si vous êtes financièrement en mesure de vous lancer dans l’entrepreneuriat à temps plein. Si votre sécurité financière personnelle vous préoccupe au moment où vous tentez de lancer une entreprise, vous pourriez ne pas être en mesure de donner à cette dernière l’attention dont elle a besoin.

Au début, les revenus mensuels vont vraisemblablement varier. Prenez donc le temps de déterminer comment vous subviendrez à vos besoins. Si vous travaillez actuellement à temps plein, demandez-vous si le bénéfice de votre entreprise doit remplacer entièrement le revenu que vous gagnez aujourd’hui, ou si vous pourriez vous en tirer avec moins au début. Déterminez si vous pouvez réduire vos dépenses de manière à subsister avec un salaire moindre, ou si certaines dépenses s’élimineront d’elles-mêmes une fois à votre compte. Vous pourriez aussi avoir un autre travail à temps partiel pendant le lancement.

4) Où vais-je obtenir le financement nécessaire ?

Si vous avez épargné tout ce qu’il vous faut, bravo ! Dans le cas contraire, vous devrez déterminer comment vous financerez votre entreprise. « Si le démarrage comprend des coûts initiaux, vous pourriez demander un investissement financier à des amis ou à des membres de votre famille, mais ils pourraient alors vouloir participer aux décisions, chose qui pourrait vous déplaire », dit Mme Cummins. Si vous ne disposez pas encore de suffisamment de capitaux, vous devrez soit reporter le projet à plus tard, soit chercher d’autres sources de financement.

Alors, puis-je me permettre de démarrer une entreprise ?

Compte tenu des réponses aux questions ci-dessus, êtes-vous prêt financièrement à amorcer ce projet maintenant ? Ou avez-vous besoin d’un peu plus de temps ? Si vous n’avez pas encore réuni tout ce dont vous avez besoin, voyez si vous pourriez établir un plan qui permettrait la réalisation du projet de démarrage dans un an ou 18 mois, puis travailler pour atteindre cet objectif.

Il est important d’attendre d’avoir les ressources financières nécessaires pour partir du bon pied. Financer un démarrage d’entreprise au moyen de votre carte de crédit, par exemple, pourrait avoir une incidence désastreuse non seulement sur vos finances, mais aussi sur vos antécédents de solvabilité et sur les occasions de croissance à venir.

Il peut sembler difficile d’attendre que les finances soient en ordre lorsque les autres éléments du démarrage sont prêts. Mais une solide base financière – qui comprend une analyse détaillée des coûts, des finances personnelles saines et un plan réfléchi – vous permettra de vous concentrer sur la réussite de votre entreprise.