Aller au contenu principal
RBC
Dans un contexte exceptionnel comme celui que nous connaissons, vous devez vous rappeler l'importance de protéger non seulement la santé de votre famille, mais aussi votre santé financière.

Voici six escroqueries liées à la COVID-19 dont vous devez vous méfier

Première escroquerie : Appels téléphoniques

Se faisant passer pour des représentants de l’Agence de la santé publique du Canada, des fraudeurs appellent des gens et leur annoncent qu’ils ont obtenu un résultat positif lors d’un test de dépistage de la COVID-19. Les personnes appelées sont ensuite invitées à fournir des renseignements personnels et financiers qui, leur dit-on, leur permettront de payer un médicament d’ordonnance.

Comment vous protéger : si vous recevez un appel provenant d’un numéro inconnu, il vaut mieux ne pas prendre l’appel. Si vous répondez, ne fournissez – ni ne confirmez – aucun renseignement personnel ou bancaire à moins que vous puissiez vous assurer de l’identité de votre interlocuteur.

Deuxième escroquerie : Messages textes

Vous pourriez recevoir des messages textes frauduleux provenant en apparence de la Croix-Rouge et comportant un lien sur lequel on vous invite à cliquer pour obtenir gratuitement un masque de protection.

Comment vous protéger : la Croix-Rouge canadienne a confirmé qu’elle n’envoie ni messages textes ni courriels offrant gratuitement des masques de protection. Si vous recevez un message texte semblant provenir de la Croix-Rouge canadienne, ne cliquez sur aucun lien qu’il contient et n’y répondez pas. Supprimez le message immédiatement.

Troisième escroquerie : Faux organismes de bienfaisance

Prétendant parler au nom de la Croix-Rouge ou d’autres organismes de bienfaisance réputés, des fraudeurs utilisent le courrier électronique et les médias sociaux pour demander des dons qui, affirment-ils, seront versés à des gens touchés par la crise actuelle.

Comment vous protéger : vérifiez les renseignements accessibles à tous concernant l’organisme de bienfaisance : nom, adresse, numéro de téléphone. Les organismes légitimes décrivent leur mission, précisent l’utilisation des dons et remettent des reçus donnant droit à un crédit d’impôt. Vous pouvez aussi demander à l’organisme de vous indiquer son numéro d’identification d’organisme de bienfaisance et obtenir la confirmation des données d’enregistrement de l’organisme en appelant au 1 800 267-2384.

Quatrième escroquerie : Courriels d’hameçonnage

Des fraudeurs peuvent envoyer des courriels d’hameçonnage ayant trait à la COVID-19 qui semblent provenir d’un service gouvernemental désireux de transmettre un message « urgent » ou un remboursement. Les auteurs de tels stratagèmes dupent les destinataires en les amenant à ouvrir des pièces jointes frauduleuses ou à confirmer des renseignements personnels ou financiers.

Comment vous protéger : n’ouvrez pas les courriels provenant d’expéditeurs inconnus et ne cliquez sur aucun lien au sujet duquel vous avez des doutes. Visitez plutôt le site Web du service gouvernemental concerné afin d’obtenir plus de renseignements.

Cinquième escroquerie : La fausse offre d’emploi

De nombreux fraudeurs cherchent à profiter des gens à la recherche d’emploi. Il peut s’agir, par exemple, de prétendre embaucher des personnes comme « agents financiers » ou « clients mystères ». Ces personnes reçoivent dans leur compte bancaire personnel de l’argent qu’on leur demande de faire suivre à un tiers. On peut aussi leur demander d’utiliser une partie de l’argent pour faire un achat, puis de retourner les fonds restants au fraudeur. Parce que les fonds reçus initialement étaient contrefaits, la victime perdra l’argent qu’elle a envoyé (et pourrait même faire l’objet d’un signalement pour blanchiment d’argent).

Comment vous protéger : Avant de poser une candidature, vérifiez que l’entreprise qui offre l’emploi est légitime. Une simple recherche en ligne pourrait confirmer l’existence de l’entreprise. Ne fournissez jamais vos renseignements bancaires à une personne que vous ne connaissez pas ou dont vous ignorez la fiabilité.

Sixième escroquerie : La fraude liée à la Prestation canadienne d’urgence (PCU)

Les Canadiens pouvant toujours faire une demande de PCU rétroactive, les fraudeurs cherchent encore à en tirer profit. L’une des méthodes employées par les fraudeurs est l’usurpation d’identité (à l’aide de renseignements obtenus par hameçonnage, par exemple) pour faire une demande de PCU frauduleuse auprès de l’ARC ou pour rediriger une prestation légitime vers un autre compte. Une autre méthode consiste à offrir à une personne admissible de l’aider à faire une demande de PCU afin de capter ses renseignements, puis de les utiliser pour usurper son identité et rediriger la prestation.

Comment vous protéger : vérifiez périodiquement votre compte afin d’y déceler toute activité suspecte et n’oubliez pas que l’ARC n’envoie jamais de textos ni de courriels vous demandant de fournir des renseignements personnels. Vous pouvez vérifier si l’ARC a vraiment communiqué avec vous en composant le 1 800 959-8281.

Si vous êtes victime d’une escroquerie liée à la COVID-19, assurez-vous de la signaler au Centre antifraude du Canada. Vous pourriez ainsi empêcher le fraudeur de faire d’autres victimes et contribuer à mettre en lumière de nouveaux types d’escroqueries liées à la COVID-19.

Vous pouvez communiquer avec le Centre antifraude du Canada (CAFC) au 1 888 495-8501 de 10 h à 16 h 45 (heure de l'Est).

Si vous pensez avoir été victime d’une fraude ou si vous avez dévoilé des renseignements personnels ou financiers, communiquez en tout temps avec RBC.

Vous trouverez les renseignements officiels ayant trait à la COVID-19 sur les sites Web des organismes suivants :