La gestion de trésorerie en temps de crise : Six stratégies pour propriétaires d'entreprise
Aller au contenu principal
RBC
Même en temps normal, la gestion de trésorerie est le fondement de la stabilité financière d'une entreprise. Or, par suite des retombées de la crise sanitaire mondiale, la maîtrise de votre fonds de roulement est vraisemblablement devenue beaucoup plus ardue.

Il ne fait aucun doute que les temps sont extrêmement difficiles et que de nombreuses entreprises auront du mal à les surmonter. Une bonne gestion de trésorerie qui permet de voir venir peut vous y aider.

Faites le point sur votre flux de trésorerie

Chaque fois que survient une crise ayant des répercussions économiques, il est important d’en évaluer les conséquences pour votre entreprise le plus tôt et le plus complètement possible. Voici quatre aspects sur lesquels vous pencher dès maintenant :

  • Votre situation de trésorerie à court et à long terme. Votre future situation de trésorerie correspond à vos fonds actuels, plus les entrées attendues, moins les sorties prévues pendant la période à l’étude. En temps normal, les prévisions de trésorerie sont relativement simples à établir, surtout si l’entreprise est en exploitation depuis un certain temps. Vous connaissez son rythme et celui de son secteur d’activité. En période d’incertitude économique, cependant, il devient plus difficile d’effectuer ces prévisions parce que le rythme des entrées et sorties de fonds est perturbé.

La meilleure façon d’estimer les liquidités futures est d’effectuer une analyse de sensibilité comprenant un certain nombre de scénarios. C’est la planification des éventualités qui peut vous aider à vous préparer à ce que l’avenir vous réserve. Par exemple :

  1. Quelle serait la situation si tous les comptes clients existants étaient payés, mais que n’obteniez pas de nouveaux revenus à court terme ?
  2. Quelle serait la situation si tous les comptes clients existants étaient payés et que vous continuiez de gagner des revenus contractuels ?
  3. Quelle serait la situation si certains de vos comptes clients étaient payés en retard ou n’étaient pas payés du tout ?

Dans votre planification, vous voudrez faire quelques scénarios quant au nombre de mois pendant lesquels votre entreprise subira les effets de la COVID-19 sur son chiffre d’affaires. Si vous fonctionnez à perte, calculez dès maintenant votre « temps d’absorption » afin de savoir combien de temps environ s’écoulera avant que nous n’épuisiez votre capital.

Voici comment le calculer :

Temps d’absorption brut = fonds actuels / frais d’exploitation mensuels (si les activités de l’entreprise ont complètement cessé)

Temps d’absorption net = fonds actuels / pertes d’exploitation mensuelles (si les activités de l’entreprise n’ont pas complètement cessé)

  • Vos comptes fournisseurs — Même s’il semble que l’activité économique dans le monde a essentiellement cessé, vous demeurez responsable de payer vos fournisseurs, votre personnel, votre loyer et vos primes d’assurance, et de faire vos paiements de crédit-bail automobile ou d’équipement, le cas échéant. Le maintien d’une situation de trésorerie aussi saine que possible repose sur deux principes : l’organisation et l’établissement de priorités.
  • Vos comptes clients — Par suite de la COVID-19, les nouvelles ventes peuvent être plus difficiles à obtenir et les clients existants peuvent être plus lents à vous payer. Vous avez peut-être une idée précise des commandes auxquelles vous pouvez vous attendre, mais il est important que vous examiniez la situation sous l’angle de la santé financière de vos clients. Seront-ils en mesure de vous payer ? S’ils sont en difficulté, votre propre situation vous permet-elle de leur offrir des reports ?
  • Vos
    fournisseurs
    — Déterminez l’incidence de la
    situation sur votre capacité à offrir des services ou à vous approvisionner.
    Serez-vous en mesure de continuer de vous approvisionner afin d’exercer vos
    activités ? Serez-vous en mesure de vous procurer l’équipement de
    protection individuelle (EPI) dont vous avez besoin auprès de bons
    fournisseurs ?

Six stratégies pour optimiser votre flux de trésorerie en période de COVID-19

Une fois que vous avez évalué l’impact de la pandémie sur votre entreprise, envisagez des mesures qui pourraient aider à gérer vos flux de trésorerie. C’est cette gestion qui vous permettra non seulement de survivre à la crise, mais aussi d’aller de l’avant quand elle sera terminée.

1. Surveillez votre flux de trésorerie et établissez régulièrement des prévisions

C’est plus important que jamais. Cela suppose un suivi quotidien de l’encaisse et un rapprochement avec votre logiciel de comptabilité. Un cycle de prévision de 13 semaines vous aiderait à prendre des décisions à court terme concernant les comptes fournisseurs, les comptes clients et les stocks.

Avec NOMI pour entreprises , disponible sur l’appli Mobile RBC, vous pouvez obtenir un aperçu de l’argent qui entre et sort de vos comptes.

Vous pouvez également utiliser l’Outil de calcul des flux de trésorerie RBC pour obtenir une analyse de votre situation de trésorerie.

2. Numérisez vos paiements

Pour être payé plus rapidement, offrez des modes numériques, comme les paiements par carte de crédit et de débit ou par Virement Interac. De plus, ces modes permettent de réduire les risques de fraude et facilitent le rapprochement des comptes. Envisagez des solutions comme le service WayPay de RBC (seulement EN) une ressource unique qui facilite les entrées de fonds à partir de sources multiples et selon n’importe quel mode de paiement.

3. Optimisez la gestion de vos comptes fournisseurs

Il existe plusieurs moyens de ralentir le rythme des sorties de capitaux.

  • Les salaires: Les salaires et les avantages sociaux des employés devraient être avantagés actuellement. Vos employés et votre collectivité représentent votre priorité absolue. Il vaut donc la peine d’explorer les options qui peuvent vous aider à éviter les mises à pied. Vous pourriez, par exemple, envisager de réduire temporairement les heures de travail ou de demander à vos employés de reporter le versement de leur salaire, d’accepter un salaire moindre ou de consentir à recevoir des actions de l’entreprise plutôt que de l’argent. Selon le cas, vous pourriez demander aux fondateurs de l’entreprise de donner l’exemple en réduisant ou en supprimant leur salaire.
  • Les paiements électroniques: Lorsque vous payez vos fournisseurs ou vos taxes et impôts par voie électronique, les fonds ne doivent se trouver dans le compte qu’au moment précis de l’opération, pas avant. Éviter les paiements par chèque permet de minimiser les besoins de liquidités à tout moment.
  • La priorisation ou le report: Déterminez quels fournisseurs sont essentiels à votre exploitation et contactez-les en premier. La vaste majorité des entreprises étant affectées par la pandémie au même titre que la vôtre, vos fournisseurs sont probablement autant en quête de rentrées d’argent que vous. Discutez de la possibilité d’effectuer des paiements partiels ou de bénéficier d’une remise si vous payez à temps. Explorez les possibilités de sursis de paiement et voyez si vous pouvez négocier des modalités de paiement acceptable pour toutes les parties. N’oubliez pas que vos relations avec vos fournisseurs sont extrêmement importantes et que la confiance qu’ils éprouvent à votre égard est précieuse. Aborder les discussions avec empathie et compréhension maximisera la probabilité que vous et vos fournisseurs surmontiez cette période éprouvante.

4. Gérez vos comptes clients de manière proactive

Il est important de communiquer de manière proactive avec vos clients pour déterminer s’ils seront en mesure de vous payer à temps. Prenez soin de donner la priorité aux clients dont le solde à payer est important et d’établir avec eux un plan de paiement qu’ils pourront respecter.

Envisagez d’offrir des rabais pour les courts délais de paiement, les paiements partiels et les paiements par carte de crédit ou par Virement Interac. Inscrivez-vous au Dépôt automatique pour disposer encore plus rapidement de l’argent qui vous est envoyé. N’oubliez pas qu’un suivi régulier des comptes en souffrance permet d’éliminer les surprises, d’accélérer les rentrées d’argent et de prendre des mesures en cas de dépassement des échéances.

5. Soyez créatif lorsqu’il s’agit de vos stocksLes chaînes d’approvisionnement dans de nombreux secteurs sont actuellement perturbées. Il est donc plus important que jamais de savoir précisément ce que vous avez en stock. Pensez à augmenter la fréquence de vos prises d’inventaire afin de pouvoir vous réapprovisionner promptement (et, peut-être, en plus grande quantité).

Parallèlement, tentez de connaître le point de vue de votre clientèle. Les besoins des clients ayant grandement changé depuis le début de la crise, il est possible qu’ils aspirent à être traités différemment. Soyez créatif. Réfléchissez à la façon dont vous pourriez faire des affaires d’une manière que vous n’auriez peut-être jamais envisagée auparavant.

6. Explorez l’aide gouvernementale1Conscients de la nécessité de soutenir les entreprises, qui sont la force vive du pays, les gouvernements fédéral et provinciaux ont mis au point un certain nombre d’initiatives destinées à aider les propriétaires à couvrir leurs charges d’exploitation courantes.En voici quelques-unes :

  • Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) — Le CUEC permet d’offrir des prêts sans intérêt de 40 000 $ aux petites entreprises et aux organismes sans but lucratif afin de les aider à couvrir leurs coûts d’exploitation pendant une période où leurs revenus ont été temporairement réduits.Pour être admissible, vous devez actuellement démontrer que votre entreprise ou votre organisme sans but lucratif a versé entre 20 000 et 1,5 million de dollars en salaires en 2019, et les exigences continuent d’évoluer. Vous pouvez faire votre demande par l’intermédiaire de votre banque ou de votre coopérative de crédit. En savoir plus sur le CUEC
  • Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) — La SSUC couvre généralement 75 % du salaire d’un employé, jusqu’à concurrence de 847 $ par semaine, et est offerte aux employeurs admissibles de toutes tailles et de tous les secteurs de l’économie qui ont subi une diminution de leurs revenus bruts d’au moins 15 % en mars et de 30 % en avril et en mai. Le programme est en place pour une période de 12 semaines, du 15 mars au 6 juin. En savoir plus sur la SSUC
Inscrivez-vous au dépôt direct par l’intermédiaire de votre banque ou de votre compte Mon dossier d’entreprise de l’ARC pour recevoir vos fonds plus rapidement et avoir un accès immédiat à votre argent (pas de retenue sur les fonds).

  • Programme de prêts conjoints de la Banque de développement du Canada (BDC) — Le Programme de prêts conjoints de BDC vise à soutenir les entreprises canadiennes touchées par la pandémie de COVID-19, quelle que soit leur taille. Les demandeurs admissibles peuvent obtenir jusqu’à 6,25 millions de dollars canadiens (le montant maximum du prêt dépend de la taille de l’entreprise) pour couvrir leurs charges d’exploitation (loyer, salaires, etc.) et leurs besoins en fonds de roulement. En savoir plus sur le Programme de prêts conjoints de BDC
  • Garantie – Programme de crédit aux entreprises (PCE) d’EDC — Le gouvernement du Canada a annoncé le lancement de la Garantie – Programme de crédit aux entreprises (PCE) d’Exportation et développement Canada (EDC) pour venir en aide aux entreprises canadiennes admissibles touchées par la COVID-19. Les demandeurs admissibles peuvent obtenir jusqu’à 6,25 millions de dollars canadiens en liquidités à court terme pour couvrir des dépenses essentielles au maintien des opérations comme le loyer, les salaires et autres charges d’exploitation. En savoir plus sur la Garantie PCE d’EDC

Un flux de trésorerie positif est fondamental pour la réussite actuelle et future de votre entreprise.

Votre manière de faire des affaires a peut-être changé, du moins à court terme, mais votre entreprise est toujours viable. Pour surmonter la crise, il est important d’évaluer votre situation et de mettre en œuvre des stratégies de gestion de trésorerie adaptées.

Pour ce faire, il est essentiel que vous disposiez à tout moment des bonnes données, qu’il s’agisse de vos soldes, de vos comptes clients en souffrance, de vos comptes fournisseurs ou de vos stocks. Assurez-vous également de vous tenir au courant des programmes d’aide du gouvernement, car ils ont continué à évoluer.

Et gardez l’œil ouvert. En temps de crise, les occasions se présentent de manière nouvelle et inattendue.


1. Les renseignements présentés ici sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Si vous avez des questions sur l’un de ces programmes, veuillez consulter les sites Web gouvernementaux concernés. Si vous êtes une entreprise cliente de RBC, parlez à un conseiller de RBC en prenant rendez-vous en ligne à https://www.rbcroyalbank.com/fr/book-an-appointment/book-an-appointment.html.