20 spécialités les plus recherchées au Canada
Aller au contenu principal
RBC
Pour faire votre choix de spécialisation, il est important de considérer la demande en médecins au Canada. Y a-t-il assez de postes offerts dans le domaine qui vous intéresse ? Votre spécialité est-elle recherchée dans une région particulière ?

Cet article a paru à l’origine sur le site de Dr. Bill.


Que vous ayez arrêté votre choix ou que vous hésitiez encore, voici 20 spécialités médicales parmi les plus recherchées au Canada, selon une enquête récente de l’Association des étudiant(e)s de médecine de l’Ontario. À titre indicatif, nous y avons ajouté des données sur les salaires et les retraites, provenant de l’Institut canadien d’information sur la santé.

1. Médecine familiale (salaire brut moyen : 281 000 $ par année)

La médecine familiale est la spécialité la plus populaire chez les étudiants en médecine. Ce n’est pas surprenant, car la médecine familiale fait partie des plus courtes formations menant à la pratique clinique. De plus, les heures y sont flexibles, et la relation en tête-à-tête avec les patients permet d’aider les gens dans leur vie quotidienne.

Les médecins de famille sont les plus nombreux en proportion de la population ; on en compte 122 par 100 000 habitants. Malgré tout, leur spécialité reste l’une des plus recherchées. Cela s’explique facilement : tout le monde n’a pas besoin d’un spécialiste, mais pratiquement toute la population a besoin de voir un jour ou l’autre un médecin de famille. Il y a aussi beaucoup de débouchés pour ceux qui veulent pratiquer la médecine familiale : il est possible d’ouvrir sa propre clinique, de travailler dans un hôpital ou un grand établissement de soins, ou encore de s’installer dans une région éloignée pour profiter d’un programme d’exonération de remboursement de prêt étudiant. Au Canada, la demande en médecins de famille devrait rester stable au cours des années à venir.

2. Pédiatrie (salaire brut moyen : 299 000 $ par année)

Comme les médecins de famille, les pédiatres accueillent un grand nombre de patients, car la plupart des enfants ont tôt ou tard besoin de leurs services. Les pédiatres généralistes, en particulier, n’ont aucun mal à trouver un poste correspondant à leurs compétences, car celles-ci sont habituellement transférables. Seul un très petit nombre de pédiatres doivent suivre une formation complémentaire avant d’entrer sur le marché du travail.

3. Pathologie générale (salaire brut moyen : 308 000 $ par année)

Les pathologistes généraux sont des spécialistes de laboratoire qui collaborent avec les médecins cliniciens pour déterminer les causes et les manifestations des maladies. Les sous-spécialités de la pathologie sont l’autopsie, la chirurgie, la microbiologie et la transfusion. Les pathologistes sélectionnent et interprètent les tests de diagnostic, et ils gèrent leur laboratoire. Un grand nombre de pathologistes partent à la retraite actuellement ; comme leur rôle est essentiel, les nouvelles recrues sont toujours recherchées.

4. Chirurgie cardiothoracique (salaire brut moyen : 599 000 $ par année)

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), presque la moitié des chirurgiens cardiothoraciques ont plus de 65 ans. Par conséquent, il y a beaucoup de débouchés pour les nouveaux diplômés. Toutefois, les programmes de résidence fonctionnent par concours, et les candidats à l’emploi doivent souvent suivre une formation complémentaire. Les chirurgiens cardiothoraciques opèrent le cœur, le péricarde et les vaisseaux. Ils traitent des patients souffrant de maladies congénitales ou acquises de la paroi de la cage thoracique, du cœur, de la trachée et de l’œsophage.

5. Médecine du travail (salaire brut moyen : 350 000 $ par année)

La médecine du travail est axée sur la prévention. Par une approche clinique et administrative, les spécialistes de la médecine du travail se soucient des dangers auxquels s’exposent les travailleurs, afin d’assurer la santé et le bien-être des personnes et des groupes. Ils tentent de prévenir les problèmes de santé associés aux mauvaises conditions de travail, et de protéger la santé mentale et physique des employés.

La médecine du travail est une sous-spécialité relativement récente – elle est apparue en 2006 ; toutefois, presque la moitié des spécialistes de ce domaine ont plus de 65 ans, ce qui fait de cette discipline constitue un choix idéal pour les nouveaux médecins.

6. Anesthésiologie (salaire brut moyen : 431 000 $ par année)

L’anesthésiologie est une autre spécialité très recherchée dans les centres médicaux du Canada, car elle est de plus en plus essentielle en chirurgie. Les anesthésistes travaillent dans les hôpitaux de recherche et les hôpitaux communautaires. Près de 40 % des anesthésistes actifs approchent de la retraite.

7. Dermatologie (salaire brut moyen : 385 000 $ par année)

Les dermatologues traitent un large éventail d’affections de la peau, de la bouche, des cheveux et des ongles. Ils combinent souvent la pratique clinique et une spécialité comme la chirurgie. La dermatologie est attrayante sur le plan de l’équilibre entre le travail et la vie personnelle. Même si les postes de résidence sont devenus plus difficiles à obtenir au cours des dernières années, les possibilités d’emploi restent particulièrement bonnes.

8. Médecine d’urgence (salaire brut moyen : 281 000 $ par année)

Même si de plus en plus de candidats choisissent la médecine d’urgence, la demande reste forte pour ces professionnels spécialement formés. En fonction dans les salles d’urgence, les urgentologues traitent un large éventail de patients dans divers contextes médicaux.

9. Médecine interne (salaire brut moyen : 404 000 $ par année)

Comme la médecine familiale et la pédiatrie, la médecine interne peut accueillir beaucoup de candidats en raison de son large champ d’exercice. Les spécialistes de la médecine interne peuvent examiner et traiter tous les organes. Même si les postes de résidence sont attribués par concours depuis quelques années, les possibilités d’emploi restent bonnes.

10. Neurologie (salaire brut moyen : 311 000 $ par année)

La neurologie est assez populaire chez les diplômés, en particulier chez les médecins qui souhaitent travailler dans un milieu universitaire plutôt que clinique. Depuis quelques années, les postes en neurologie sont plus difficiles d’accès en raison d’un effectif plus jeune que dans d’autres disciplines. Néanmoins, on constate une croissance de la demande canadienne pour des médecins spécialisés en neurologie, et la plupart des diplômés trouveront du travail sans autre formation.

11. Allergologues et immunologues (salaire brut moyen : 404 000 $ par année)

Les perspectives d’emploi sont bonnes pour les allergologues et les immunologues. En raison de la récente crise sanitaire, elles pourraient même connaître une croissance considérable. De plus, environ le tiers des allergologues et des immunologues actifs approchent de la retraite, ce qui annonce des débouchés intéressants dans un proche avenir.

12. Ophtalmologie (salaire brut moyen : 761 000 $ par année)

Comme il s’agit d’une des spécialités médicales les mieux payées, les postes de résidence en ophtalmologie sont très difficiles à décrocher. Et la situation n’est pas près de changer. Après la résidence, cependant, les perspectives d’emploi au Canada sont plutôt bonnes pour la prochaine décennie, surtout en raison du vieillissement de la population et de la demande croissante pour des interventions comme la chirurgie de la cataracte.

13. Médecine de réadaptation/Médecine sportive (salaire brut moyen : 278 000 $ par année)

Les perspectives d’emploi sont excellentes pour les spécialistes de la médecine de réadaptation ou de la médecine sportive. On s’attend à ce que la situation reste favorable, surtout parce que ces spécialités ne nécessitent pas de ressources hospitalières. Les diplômés dans ces domaines peinent rarement à trouver du travail.

14. Gériatrie (salaire brut moyen : 230 000 $ à 395 000 $ par année)

Compte tenu du vieillissement de la population, les spécialistes en gériatrie sont plus recherchés que jamais au Canada. Les gériatres travaillent en général dans un centre de sciences de la santé plutôt qu’en clinique. Ils profitent actuellement d’excellentes perspectives d’emploi, et la concurrence est moins vive pour l’obtention d’un poste de résidence. Au cours des prochaines années, les gériatres auront accès à plus d’emplois. L’essor de la spécialité devrait se poursuivre, car la demande en médecins connaît une croissance au Canada.

15. Rhumatologie (salaire brut moyen : 404 000 $ par année)

Les rhumatologues traitent les maladies auto-immunes et les affections des articulations, des muscles et du squelette. Environ la moitié des rhumatologues travaillent en milieu universitaire, et l’autre moitié, dans les soins de santé. La spécialité connaît actuellement une croissance de l’emploi, et cette poussée devrait se poursuivre dans les prochaines années au Canada, en raison de la croissance de la demande en médecins.

16. Pharmacologie/Toxicologie (salaire brut moyen : 308 000 $ par année)

Les pharmacologues étudient les médicaments et leur origine. Ils travaillent souvent en laboratoire. Il y a beaucoup de débouchés dans cette spécialité. Comme la majorité des pharmacologues ont plus de 55 ans, les perspectives d’emploi sont excellentes pour les prochaines années.

17. Hématologie (salaire brut moyen : 404 000 $ par année)

Sous-spécialité de la médecine interne, l’hématologie s’intéresse au traitement et à la prévention des maladies du sang. Il s’agit d’une spécialité incroyablement populaire, et les perspectives d’emploi y sont excellentes. Toutefois, il reste difficile d’obtenir un poste de résidence ; les nouveaux médecins doivent donc être prêts à suivre une formation complémentaire.

18. Obstétrique/Gynécologie (salaire brut moyen : 392 000 $ par année)

Depuis quelques années, les médecins qui optent pour l’obstétrique-gynécologie sont de plus en plus recherchés. Toutefois, il s’agit d’une autre spécialité où les postes de résidence sont difficiles à obtenir. La plupart des obstétriciens-gynécologues exercent en pratique privée. Ils choisissent souvent de suivre une formation complémentaire après l’obtention de leur diplôme.

19. Chirurgie plastique et reconstructive (salaire brut moyen : 386 000 $ par année)

Les plasticiens traitent les grands brûlés, effectuent des interventions esthétiques, et corrigent des anomalies congénitales. Selon une enquête de l’Association des étudiant(e)s de médecine de l’Ontario, les perspectives d’emploi sont bonnes dans le domaine de la chirurgie plastique et reconstructive. Cependant, la grande majorité des médecins choisissent d’approfondir leur formation dans le domaine avant de trouver un emploi. La plupart des plasticiens travaillent en pratique privée.

20. Psychiatrie (salaire brut moyen : 287 000 $ par année)

Plus de la moitié des psychiatres actifs ont plus de 55 ans, ce qui annonce des retraites prochaines. La psychiatrie est une discipline populaire en pratique privée et en milieu hospitalier. Les postes de résidence y sont moins difficiles à obtenir que dans d’autres spécialités.