Les conseils de quatre médecins pour survivre à sa première année d'études
Aller au contenu principal
RBC
La première année d'études en médecine apporte son lot de défis, mais quelques stratégies permettent d'en faire un succès. Voici les conseils simples, mais efficaces, de quatre médecins pour survivre à cette première année.

1. Adoptez une routine

L’établissement d’un horaire vous aidera à demeurer à jour dans vos cours, à obtenir de bonnes notes et à ne pas vous laisser submerger.

Créez votre horaire en fonction de vos cours et du temps nécessaire pour vous déplacer. Vous devez prévoir de 60 à 80 heures d’études par semaine, selon la Dre Yuna Rapoport, titulaire d’une maîtrise en santé publique et ophtalmologiste. « Considérez l’école de médecine comme un emploi », dit-elle. Autrement dit, il est bon de s’astreindre à un horaire de travail régulier, par exemple de 8 h à 19 h, en prévoyant quelques pauses durant la journée.

« Le stress de l’école de médecine peut vraiment mettre votre résilience à l’épreuve. Il est donc nécessaire d’adopter une routine et de bonnes habitudes, conseille la Dre Patricia Celan, médecin résidente du programme de psychiatrie de l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse. Prévoyez assez de temps pour manger, faire de l’exercice et vous coucher à une heure régulière. Votre santé physique influe sur votre santé mentale. Trouvez des façons de demeurer actif et assurez-vous d’avoir un sommeil réparateur. »

2. Créez un plan d’étude

Pour le Dr Taylor Graber, médecin et propriétaire d’ASAP IVs, étudier en médecine peut se comparer à tenter de boire à un boyau d’incendie. Non seulement la matière est difficile à comprendre, mais la quantité d’information à assimiler est sans précédent pour l’étudiant.

Il existe mille et une façons d’étudier. Le Dr Graber croit qu’il est primordial de trouver celle qui vous convient. Si vous avez de la difficulté à vous concentrer à la maison, faites-vous un devoir d’assister aux cours afin de prendre des notes. « Toutefois, ajoute-t-il, si vous êtes du genre à conserver facilement votre rigueur en dehors des cours, vous trouverez peut-être plus efficace d’écouter à votre propre rythme des enregistrements des cours. »

Lorsque vous aurez trouvé la méthode qui donne les meilleurs résultats dans votre cas, créez votre plan pour chaque journée. Par exemple, vous pouvez lire d’avance les documents de référence des cours ou consacrer la première heure suivant chaque cours à une récapitulation de vos notes.

La Dre Celan recommande aussi de faire partie d’un groupe d’étudiants pour travailler différemment. « En vous interrogeant les uns les autres, vous repérerez plus facilement les lacunes éventuelles dans vos connaissances. »

3. Trouvez votre communauté

Pour maintenir un bon équilibre mental et émotionnel durant vos études, il est fortement recommandé de rester en contact avec vos amis et compagnons de classe.

« De nombreux étudiants sont loin de leur réseau de soutien et stressés par la nécessité d’exceller, dit le Dr Eduardo Hariton, M.B.A., boursier en clinique dans le domaine de l’endocrinologie de la reproduction et de l’infertilité à l’Université de la Californie à San Francisco. Il faut absolument continuer d’échanger avec les autres et se créer un réseau de soutien constitué notamment d’amis et de mentors à l’école de médecine. »

Il est essentiel de passer du temps avec ses compagnons de classe en dehors de l’école, précise la Dre Celan. « Les liens que l’on tisse augmentent nettement le plaisir d’étudier à l’école de médecine. »

4. Réservez du temps pour les activités parascolaires

Les études peuvent être si accaparantes qu’on peut oublier de prendre le temps de s’amuser. Or, les activités parascolaires ont leur importance. « J’ai constaté que les loisirs sont essentiels pour moi, dit la Dre Celan. Ces activités me changent les idées et me permettent de me détendre. »

Vous pourriez par exemple vous joindre à une ligue sportive ou à un club de course, suivre des cours de musique ou vous adonner à l’un de vos passe-temps favoris, comme le dessin ou la cuisine.

« N’abandonnez pas vos passe-temps, dit le Dr Graber. Ils vous aident à oublier temporairement les cours et les examens, pour vous replonger ensuite dans vos études avec une énergie et une motivation renouvelées. »

La première année d’études en médecine est particulièrement difficile. Toutefois, en suivant ces quelques conseils, vous pourrez y survivre et, surtout, vous épanouir.