TechTO Health : Sept recommandations pour améliorer les soins de santé après la pandémie de COVID-19
Aller au contenu principal
RBC
La pandémie de COVID-19 s'est traduite par la mise en place de nouvelles technologies, de nouveaux processus et de nouveaux systèmes que bien des experts recommandaient depuis des années. En ce qui a trait à l'avenir, les initiés ne souhaitent pas la venue d'une « nouvelle normalité ». Ils sont plutôt à l'affût d'une nouvelle voie qui permettra d'offrir une meilleure qualité de soins que celle à laquelle nous nous sommes habitués au pays.

Cet article a été publié pour la première fois sur le site Découverte et apprentissage


La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions importantes sur le secteur de la santé, et l’industrie a vécu une évolution rapide de la technologie des soins de santé au cours des 100 derniers jours.

Lors du dernier événement TechTO Health virtuel, des experts de la santé et des technologies se sont réunis pour nous faire part de leurs observations et des leçons apprises dans le cadre de leurs recherches et de leurs expériences.

Voici sept recommandations que les conférenciers du dernier événement TechTO Health ont transmises au groupe.

1. Briser les silos

Mark Casselman, chef de la direction de Digital Health Canada, reconnaît que, même si les 100 derniers jours ont été difficiles, une formidable occasion de changement s’en est également dégagée. Cependant, tandis que le pays affrontait une crise sans précédent, les gens ont été replongés dans des silos organisationnels. Ce faisant, les entreprises pourraient se priver de synergies interfonctionnelles, de talents, de revenus et d’occasions. « Nous devons continuer de grandir et de favoriser la collaboration intersectorielle, a souligné M. Casselman. Nous devons être à l’affût des occasions à saisir durant un appel Zoom et chercher de nouvelles personnes et de nouveaux partenaires avec lesquels collaborer. »

Bien qu’il soit nécessaire d’adopter un état d’esprit novateur en ce moment, la perte de revenus dans certains secteurs peut freiner la progression. « Lorsqu’il faut fonctionner avec un budget excessivement limité, il est impossible d’investir dans l’innovation », a affirmé M. Casselman. Il est donc essentiel de chercher du financement provenant d’autres secteurs de l’entreprise.

2. La vertu avant les profits

Le Dr Duncan Rozario, chirurgien en chef à Oakville Trafalgar Memorial Hospital , a expliqué comment la vertu et les soins virtuels ont eu incidence considérable sur les soins offerts aux patients et sur l’expérience des patients.

« La pandémie de COVID-19 a exacerbé les inégalités fondamentales au sein de la société. Au lieu de viser un retour à la “normale », nous devrions nous concentrer sur un meilleur “après ». » Il a ensuite expliqué qu’un manque de vertu a causé d’importants problèmes pour notre population.

Tandis que nous cherchons une nouvelle voie, le Dr Rozario exhorte le système de santé à viser la vertu avant les profits — à se concentrer sur la compassion, la confiance, le courage, la justice ainsi que la sagesse, la modération et l’espoir. « C’est la voie à suivre pour réussir et être heureux dans la vie. C’est également la voie à suivre pour réussir en affaires comme dans les soins de santé », a-t-il précisé. En nous efforçant dès maintenant de ralentir et de préparer un changement de culture, en nous préoccupant de la planète et de la collectivité, et en misant sur la vertu au lieu des profits, nous pourrons créer une société plus équilibrée, qui offrira un accès plus équitable aux ressources et aux soins.

3. Restructurer le système

Zayna Khayat, stratège du futur à Saint Elizabeth Health Care, aide les gens à vivre et vieillir là où ils le désirent. À titre de futuriste au sein de l’organisation, son travail consiste à comprendre ce qui se passe maintenant pour pouvoir prendre ensuite des décisions éclairées. Elle a bien démontré qu’il y a concrètement eu plus d’innovation dans les soins de santé au cours des dix derniers jours qu’au cours des dix dernières années. Elle a également mis en évidence la façon dont diverses crises ont engendré de l’innovation en matière de technologie. Par exemple, la crise du SRAS a donné naissance à Ali Baba, les attentats du 11 septembre 2001 ont refaçonné les technologies en matière de sécurité et de transport, et la crise financière a permis l’émergence de marchés de services (p. ex., Airbnb) et de tendances liées aux travailleurs de l’économie à la demande. En poursuivant sur ce thème, Mme Khayat a déclaré que « l’innovation dans le secteur de la santé est le concept le plus recherché dans le monde actuellement ». Les consultations à distance ont remplacé les consultations en personne et en clinique, mais Mme Khayat mentionne qu’il faut éviter de laisser le système revenir à ce qu’il était. Autrement, nous ne serons pas prêts à affronter la prochaine pandémie. Ce n’est qu’en poursuivant l’innovation dans le secteur de la santé que nous pourrons créer une expérience de soins qui répondra aux besoins des patients et des professionnels de la santé, là où ils souhaitent se trouver.

4. Respecter les préposés aux soins à domicile

Adrian Shauer, fondateur et chef de la direction de Alayacare estime qu’il y aura un important virage vers les soins à domicile, et ce, en raison des répercussions liées à la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée. En fait, les patients préfèrent déjà se faire soigner à la maison, et les soins à domicile sont généralement moins chers. Or, la COVID-19 a révélé que les mesures de contrôle des infections sont beaucoup plus efficaces dans les milieux décentralisés et que les services virtuels peuvent apporter beaucoup de valeur. Les soins à domicile ne souffrent toutefois pas d’un manque de demande. Ils doivent plutôt conjuguer avec un problème d’offre. Les travailleurs de première ligne du secteur de la santé ne profitent généralement pas d’un niveau de respect et de rémunération acceptable.

Comme l’explique M. Shauer, 80 pour cent du roulement des travailleurs de première ligne du secteur de la santé est dû à des horaires fluctuants ou à des heures de travail insuffisantes, ce qui engendre une instabilité des revenus. Nous sommes donc en présence d’un manque de travail combiné à un manque de main-d’œuvre, et la pandémie a bien illustré la nécessité de désormais mieux traiter ces importants intervenants. M. Shauer estime également que la technologie peut nous aider à combler les lacunes. Elle peut nous aider à trouver un équilibre en matière de ressources en soins à domicile et à offrir du soutien aux familles et aux travailleurs. La technologie peut aussi nous fournir des données en temps réel afin d’améliorer la qualité des soins offerts aux patients.

5. La technologie au service du suivi médical

Mike Wessenger, de Point Click Care est un innovateur de premier plan et a entrepris de relever le défi des soins destinés aux personnes âgées. Selon lui, au cours des trois prochaines années, le Canada verra un tsunami de têtes argentées déferler dans le système de santé, puisque la vague de la demande en soins de longue durée en phase postaigüe aura un impact considérable. « Si rien ne change, nous pousserons les systèmes de santé à la faillite partout dans le monde. »

Toutefois, quand la pandémie de COVID-19 a touché le système, comme un facteur de stress précoce, deux solutions se sont manifestées aux yeux des responsables des soins de longue durée. La première avait trait à la capacité d’assurer le suivi des patients sans que des êtres humains soient à leur chevet 24 heures sur 24. La COVID-19 a donc servi de système d’alerte précoce et a mis en évidence qu’il y avait beaucoup de travail à faire. « Nous commencerons à voir des changements dans les modèles de financement et dans la façon dont les gens perçoivent la télésanté à long terme », mentionne-t-il. La seconde solution est liée aux soins informels – par exemple, les amis et membres de la famille hautement motivés à aider. M. Wessenger est enthousiasmé par cette occasion pour les fournisseurs de soins de tenir les amis et les membres de la famille au courant en temps réel grâce à la technologie, ce qui peut les motiver à participer plus activement aux soins.

6. Soutenir les soins virtuels en santé mentale

Lori Casselman est présidente et chef des revenus de Wello Healthcare, qui offre des soins de santé virtuels par l’intermédiaire d’une plateforme interentreprises. Elle a axé sa présentation sur la nécessité de gérer la peur et l’anxiété chez les employés et a fourni les statistiques suivantes :

  • 85 % des Canadiens qui profitent d’avantages sociaux désirent avoir accès à des soins de santé virtuels
  • 49 % des Canadiens disent
    que la COVID-19 a eu des effets défavorables sur leur santé physique
  • 60 % des Canadiens ont
    éprouvé des problèmes de santé mentale – principalement de l’anxiété – durant
    la pandémie

« La prochaine grande pandémie risque d’entraîner une crise de santé mentale de plus grande envergure. Si on aborde la question du point de vue de l’employeur, il sera essentiel de placer en priorité absolue l’élaboration de stratégies robustes, substantielles et complètes en matière de santé mentale pour soutenir les employés. » Heureusement, les entreprises se sont adaptées et ont été à l’écoute, en offrant des subventions pour l’aménagement d’un bureau à domicile, en proposant des services de santé virtuels et en misant davantage sur la promotion des stratégies de bien-être. Mme Casselman a encouragé les employeurs présents dans le groupe à miser davantage sur la santé mentale, y compris sur les mesures de soutien virtuelles en santé mentale qui peuvent avoir une incidence notable.

7. Aborder ces trois secteurs clés

John Ruffalo est investisseur dans les technologies anciennes. En écoutant les divers exposés, il en est arrivé à quelques conclusions. Tout d’abord, il a mentionné que la COVID-19, plutôt que de causer des changements profonds, n’a fait qu’amplifier ou accélérer des tendances sous-jacentes présentes depuis plusieurs années. « Bien des choses ont été dites à propos des soins de santé numériques depuis des années, mais pour une raison ou une autre (principalement l’inertie), l’adaptation à la réalité du marché n’a pas suivi. La COVID-19 a injecté une dose d’adrénaline et a accéléré un processus qui aurait autrement pris des années à se matérialiser. » Selon lui, la COVID-19 a également révélé d’importantes vulnérabilités, principalement sur le plan des fournitures essentielles. « Le fait que nous n’ayons pas été en mesure de fabriquer notre propre EPI est une honte nationale, a-t-il dit. Maintenant que nous connaissons nos points faibles, nous avons la possibilité de corriger la situation. » En cette phase de retour au travail, M. Ruffalo pose la question suivante : « En tant qu’écosystème, comment pouvons-nous développer les occasions dans le domaine de la santé ? Comment pouvons-nous améliorer et rendre plus efficace notre système de santé ? »

  1. Accès au capital – Bon nombre d’entreprises commencent à agir et constatent l’adoption rapide de solutions. Or, ces entreprises ont besoin de capital à chaque étape. Or, en cette période de pandémie, les sources de financement se sont taries. «Nous devrons peut-être temporairement nous tourner vers le secteur public pour obtenir de l’aide et injecter une dose d’adrénaline aux sources de capital créées au cours des dix dernières années », mentionne-t-il dit.
  2. Accès au talent – Pour bâtir une entreprise, il faut pouvoir compter sur du talent. Heureusement, M. Ruffalo voit le Canada comme étant en excellente position par rapport aux États-Unis, en raison de la décision prise par ces derniers de suspendre les visas de travail. Cela signifie que des travailleurs spécialisés en technologie viendront plutôt s’établir au Canada. « Nous devons nous assurer que des personnes de toutes les sphères de la société contribuent au système de santé numérique », affirme M. Ruffalo.
  3. Accès aux clients et aux marchés — La prestation de soins de santé est très localisée, et nous devons par conséquent être à l’affût des occasions qui se présentent dans notre entourage, et démontrer au gouvernement que nos entreprises sont extraordinaires. Il n’est pas nécessaire de faire appel à des entreprises étrangères.

Tandis que nous luttons contre la pandémie, le point de convergence entre la technologie et les soins de santé continuera de nous fournir l’occasion d’offrir des solutions essentielles aux Canadiens. La façon dont le système et la société saisiront les occasions qui s’offrent à eux contribuera à déterminer la qualité des soins qui seront offerts dans tous les secteurs du système de santé. Soyez à l’écoute lors du prochain TechTO Health pour découvrir d’autres perspectives enrichissantes d’experts des technologies et de la santé en cette période charnière.