Aller au contenu principal
RBC
Réduire les disparités en santé par l'innovation sociale

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière la triste réalité des disparités en matière de santé présentes au sein des collectivités canadiennes. Selon un rapport de Statistique Canada publié en octobre 2020, les taux de mortalité attribuable à la COVID-19 étaient plus élevés dans les quartiers canadiens caractérisés par des proportions plus importantes de groupes de population désignés comme minorités visibles. « La pandémie de COVID-19 nous a tous fait comprendre que nous devons adopter, en matière de santé, une approche en amont et novatrice qui tienne compte des besoins des populations représentatives de la diversité, partout au Canada, déclare Asmaa Ali, infirmière autorisée assurant des services de première ligne pendant la pandémie de COVID-19. Cela n’est possible qu’en créant des solutions avec des gens de tous horizons. »

Championne de l’équité en santé, Asmaa est également participante de Reimagine Health, un programme de six mois du centre d’innovation sociale RADIUS de l’Université Simon-Fraser. Reimagine Health a pour mission de mettre en œuvre des initiatives nouvelles qui visent à changer les systèmes qui maintiennent les disparités en matière de santé. Le programme offre à un groupe diversifié de personnes des collectivités concernées un espace pour innover, et concevoir des moyens originaux de s’attaquer aux défis concrets en matière de santé.

Radius logo - A Social Innovation Hub

En plus de mener à la création de projets qui visent à régler des problèmes de santé communautaire, le programme permet à de jeunes professionnels de la santé et à des dirigeants communautaires d’acquérir de l’expérience et des aptitudes utiles dans leur domaine. Natasha Kianipour, physiothérapeute à la clinique Trifecta Rehab, à Surrey, explique qu’elle a toujours voulu mener à bien des idées de changement, mais que ce n’est que grâce aux aptitudes acquises pendant le programme Reimagine Health qu’elle a pu y arriver. Selon Natasha, les occasions de réseautage comptent également parmi les principaux avantages du programme. « Grâce à Reimagine Health, les participants ont accès à de l’information et à des leaders auxquels ils n’auraient peut-être pas eu accès autrement », mentionne-t-elle.

Le programme Reimagine Health fait partie du laboratoire de promotion de la santé du centre d’innovation sociale RADIUS qui a pour objectif de s’attaquer au problème généralisé des maladies chroniques liées au mode de vie (comme le diabète de type 2, les maladies cardiaques et certains cancers) par la création de modèles, de projets et de partenariats novateurs et par des interventions dans le système de santé. Le laboratoire de promotion de la santé, y compris le programme Reimagine Health, bénéficie du soutien d’Objectif avenir RBC, l’engagement de 500 millions de dollars de RBC pour aider les jeunes Canadiens à se préparer aux emplois de demain.

Objectif avenir RBC appuie également le programme de validation de modèle d’affaires Trampoline de RADIUS qui attire de nombreux participants ayant terminé le programme Reimagine Health. Trampoline est un programme de préaccélération de deux à trois mois pour les entreprises en démarrage et les personnes qui souhaitent mettre en œuvre une solution de promotion de la santé. Dans le cadre de ce programme, les participants mettent à l’essai leur modèle d’affaires, repèrent les lacunes importantes et acquièrent la confiance nécessaire pour aller de l’avant avec leur projet.

ASMAA ALI ET AYAAN ABDULLE:

ASMAA ALI

Asmaa est une infirmière autorisée qui assure des services de première ligne pendant la pandémie de COVID-19 à Edmonton, en Alberta, et une championne de l’équité en matière de santé, de l’égalité des sexes et de la lutte contre le racisme systémique. Au sein du Conseil canadien pour la réussite des jeunes, Asmaa a collaboré à l’élaboration d’une politique de développement de la main-d’œuvre des jeunes dans le contexte de la crise de la COVID-19. Elle crée diverses ressources en santé pour les collectivités marginalisées et a récemment reçu le prix Top 30 Under 30 de l’Alberta Council for Global Cooperation.

Ayann Abdulle

Ayaan est une organisatrice communautaire passionnée qui est engagée dans la lutte pour l’équité et la justice. Elle collabore actuellement avec des organismes comme Pathways to Care, Black Muslim Initiative et TTCriders. Elle est titulaire d’un baccalauréat en sciences avec spécialisation double en psychologie et en santé publique de l’Université de Toronto.

Q. : Parlez-nous de votre projet Reimagine Health.

Asmaa et Ayann : Le projet dont nous avons conçu un prototype ensemble est une appli donnant accès à des ressources et à des stratégies de santé mentale pour les survivants de violence de genre. Cette appli se distingue de deux façons ; elle est destinée aux musulmans, aux personnes noires ou de couleur et aux personnes s’identifiant comme femmes, et elle comprend un système de notation anonyme. Comme les personnes à l’identité intersectionnelle font souvent face à l’obstacle supplémentaire que constitue le manque de soins respectueux sur le plan culturel, le système de notation anonyme permet aux utilisateurs de l’appli de savoir si un centre de ressources est sûr et respectueux sur le plan culturel, et s’il a vraiment en place des pratiques axées sur l’équité.

Q. : Quel est l’un des points essentiels que vous avez retenus du programme Reimagine Health ?

Asmaa et Ayann : Qu’au cours du processus, il faut commencer tôt, faire des essais tôt, et échouer rapidement. Nous avons appris que créer et agir est la meilleure façon de cerner les lacunes d’une idée, parce que la réflexion, seule, ne peut mener à la concrétisation.

Q. : Quelles aptitudes avez-vous acquises pendant le programme ?

Asmaa et Ayann : Nous avons beaucoup appris sur la conception, la pensée créative et l’entrepreneuriat social orientés sur l’équité. En raison de nos aptitudes et de notre vécu, nous avons une compréhension particulière de l’équité, de la diversité et de l’inclusion, et cette compréhension, combinée à nos connaissances en entrepreneuriat social, fait en sorte que nous nous sentons bien outillées grâce à notre nouvelle capacité à susciter le changement que nous voulons voir.

AMANDA MAH:

undefined

Amanda est étudiante à la maîtrise en ergothérapie à l’Université de l’Alberta et fait partie de la troisième génération d’une famille d’immigrants chinois au Canada. Elle s’est engagée à explorer les façons dont l’ergothérapie peut promouvoir le respect des principes d’équité, de justice et de communauté, et celles qui visent à intégrer aux systèmes de santé des opinions sur le bien-être qui vont au-delà des courants dominants.

Q. : Pourquoi étiez-vous intéressée à participer au programme Reimagine Health ?

Amanda : On ressent souvent un sentiment d’impuissance face à l’ampleur des systèmes en place depuis longtemps, en particulier ceux qui ont une incidence sur la prestation des soins de santé. En tant que descendante d’immigrants chinois et étudiante en santé, je cherchais un espace qui me permettrait de remettre en question certains aspects du système de santé. Je souhaitais aussi créer des liens avec d’autres personnes qui cherchent à repenser le pouvoir, la propriété et la collaboration dans les systèmes de santé de leurs communautés.

Q. : Parlez-nous de votre projet Reimagine Health.

Amanda : Le programme Reimagine Health m’a amenée à explorer de nombreuses voies. Pour moi, une partie importante du projet a été le parcours, ainsi que les conseils de collaborateurs de confiance pour l’idéation et la compréhension du problème. Au bout du compte, ce processus a permis d’examiner comment nous pouvons renforcer les liens et la mémoire collective grâce à un dialogue intergénérationnel au sein de la communauté des immigrants de l’Asie orientale, en mettant l’accent sur le soutien aux soignants auprès des jeunes de façon digne et éclairée.

Q. : Qu’avez-vous le plus apprécié du programme Reimagine Health ?

Amanda : Le soutien qui m’a permis d’avancer lentement, avec une intention précise et avec intégrité, les conseils des animateurs et des conseillers qui croient en moi, et le sentiment d’être à ma place.

NATASHA KIANIPOUR:

NATASHA KIANIPOUR:

Natasha est physiothérapeute et travaille dans des collectivités de Surrey et Langley, en Colombie-Britannique. Elle est titulaire d’un baccalauréat en kinésiologie de l’Université Simon-Fraser et d’une maîtrise en physiothérapie de l’Université de la Colombie-Britannique. En pratiquant la physiothérapie, Natasha a été inspirée par ses patients, dont bon nombre vivent avec des maladies chroniques et tentent d’améliorer leur santé et leur bien-être.

Q. : Parlez-nous de votre projet Reimagine Health.

Natasha : Il tire son origine de ma pratique de la physiothérapie, dans le cadre de laquelle j’ai eu le plaisir de travailler avec des femmes noires, autochtones ou de couleur, immigrantes, et réfugiées. Malheureusement, bon nombre d’entre elles n’ont pas accès à un espace sûr pour entreprendre leur parcours de remise en forme par le mouvement. C’est pourquoi je suis en train de créer un programme de six semaines qui offre à ces femmes, qui souhaitent intégrer le mouvement et l’exercice à leur vie, un cours de base donné par des physiothérapeutes.

Q. : Quelles aptitudes avez-vous acquises pendant le programme Reimagine Health ?

Natasha : J’ai acquis des aptitudes essentielles à la compréhension des étapes de la concrétisation d’une idée – notamment l’idéation, le prototypage, la présentation et la mise en œuvre. L’une des grandes réussites du programme Reimagine Health a été de donner aux participants l’accès à de l’information et à des leaders auxquels ils n’auraient peut-être pas eu accès autrement. Ce que j’ai appris au cours des six derniers mois m’a ouvert la voie à de nombreuses possibilités.

Q. : Qu’avez-vous le plus apprécié du programme Reimagine Health ?

Natasha : Les personnes formidables qui y ont pris part. Ce programme s’est déroulé entièrement en ligne, et en majeure partie pendant le confinement découlant de la pandémie de COVID-19. Créer, être inspiré, collaborer et former une communauté pendant une période des plus inhabituelles a été un exploit qu’ont accompli les dirigeants et les participants de ce groupe du programme Reimagine Health. Il a été formidable de voir 22 personnes de différents horizons se rassembler pour faire avancer la cause commune de l’équité en santé et du changement social.

undefined

Pour en savoir plus sur Objectif avenir RBC et ses 500 partenaires communautaires et plus, allez à rbc.com/objectifavenir.