Aller au contenu principal
RBC
Fierté est un moment propice pour réfléchir à la signification réelle de l'acceptation, du respect et de l'inclusion. Ketty Cédat estime qu'elle a le devoir de témoigner de son expérience, ce qu'elle fait avec fierté. #365FiertéRBC

Ketty Cédat, employée de RBC qui aime aussi divertir le public sous le nom de DJ Kayssy.

Banquière de jour, Ketty, actuellement conseillère, Services financiers collectifs, RBC, à Montréal, aime aussi divertir le public sous le nom de DJ Kayssy. Image gracieusement fournie par Vladimir Poloukhine

Au défilé 2017 de Fierté Montréal, Ketty Cédat était à l’arrière d’un camion, entourée d’une mer bleue formée par des centaines de collègues qui marchaient à ses côtés, vêtus de t-shirts « Fierté RBC ». Troquant les services bancaires pour le divertissement, Ketty menait les festivités sous le nom de DJ Kayssy, unissant les quelque 500 employés et clients de RBC qui célébraient les victoires des personnes LGBT+ dans leur lutte pour l’acceptation et l’égalité.

En tant que femme noire et lesbienne, Ketty est bien placée pour comprendre les personnes qui subissent des revers en raison de leur identité. L’occasion de participer aux célébrations de la fierté était extrêmement importante pour elle.

« Je n’ai aucune raison de me cacher. »

Photo de profil de Ketty Cédat, vêtue d'un manteau de cuir et d'un capuchon.

Image gracieusement fournie par Stephanie Habr of FIVEONEFOUR

Avant d’arriver à RBC, Ketty n’avait jamais révélé son orientation sexuelle à un employeur. « J’ai beaucoup souffert à cacher cet aspect de mon identité, dit-elle, se rappelant la difficulté qu’elle éprouvait à entrer en contact avec les autres. Ce n’est pas facile d’être avec des clients ou des collègues qui parlent de leur vie personnelle, sans pouvoir faire de même. C’est une source de malaise. »

Lorsqu’elle a commencé à travailler à la banque en 2013, deux ans après avoir affirmé son identité sexuelle à sa famille, elle a senti que l’heure du changement était venue. Elle se souvient de s’être dit : « C’est un milieu sûr, je vais être moi-même. Je n’ai aucune raison de me cacher. »

Ayant à l’esprit sa carrière à long terme, Ketty a annoncé à sa supérieure qu’elle était lesbienne. La réaction a été extrêmement positive, dit-elle. « Grâce à mes collègues, je me suis sentie à l’aise d’être vraiment moi-même au travail. Ils m’ont posé des questions sur ma vie personnelle. Il n’y avait aucun malaise. »

Selon Ketty, le fait d’avoir trouvé un endroit où elle se sent acceptée et respectée et où elle a accès à des occasions de s’engager a contribué à la mener à défendre les droits des personnes LGBT+. Cependant, elle croit que ce n’est qu’une partie de son combat personnel. Elle explique qu’en tant que femme de couleur LGBT+, elle a subi de la discrimination à plusieurs égards.

« Un client m’a dit que j’avais fait une erreur parce que je suis noire. »

« Quand les gens me regardent, ils ne me voient pas comme une lesbienne. Ils me voient comme une femme noire, souligne-t-elle. Même au sein de la collectivité LGBT+, je suis noire. »

Malheureusement, Ketty a subi de la discrimination raciale au début de sa carrière à RBC. « Un client m’a dit que la raison pour laquelle j’avais fait une erreur était parce que je suis noire », se souvient-elle. Même si sa directrice adjointe de succursale, témoin de la conversation, est immédiatement intervenue pour réprimander le client, Ketty dit que l’expérience l’a ébranlée. « Je me suis dit : “Pourquoi devrais-je encore subir cela en 2013 ? » »

Ketty Cédat parlant au micro durant un événement de RBC.

Image gracieusement fournie par Katya Konioukhova

Se considérant comme membre de trois groupes marginalisés, Ketty se sent obligée de se surpasser constamment. « J’ai l’impression que peu importe où je vais, je dois être une chef de file. Je dois donner l’exemple. Je ne veux pas que la prochaine personne qui aura les mêmes occasions que moi souffre en raison de mes erreurs ou de mon silence. »

Aujourd’hui, Ketty milite avec passion pour une plus grande diversité au sein des groupes-ressources LGBT+. L’inclusion des femmes et des personnes de couleur au sein de la collectivité est importante pour elle, car elle a pu constater de près que tout le monde n’a pas la chance de vivre en étant entièrement soi-même.

« Ma tante était juge à Montréal. Elle a caché son homosexualité dans sa vie personnelle et professionnelle. Elle est décédée sans que personne ne sache qui elle était vraiment. Je ne veux pas vivre sans qu’on sache qui je suis. »

Ketty Cédat dans son rôle de DJ, à l'arrière d'un camion, au défilé 2017 de Fierté Montréal.

Avec le soutien de son entourage, Ketty témoigne de son expérience avec fierté, ouvrant la voie pour les autres personnes comme elle. Elle estime que c’est son devoir.

« Si je ne le fais pas, les autres seront peut-être mal à l’aise ou auront peur d’affirmer certaines parties de leur identité. »