Aller au contenu principal
RBC
Saccade Analytics est l'une des sept entreprises sélectionnées par les activatrices de SheEO en 2019. Après 30 ans d'analyse des mouvements des yeux et de la tête, Dre Mimi Galiana et sa fille Isabel, cofondatrice de la société, améliorent les soins neurologiques à l'aide de la réalité virtuelle.

Vous êtes-vous déjà demandé comment les entrepreneurs réussissent à transformer leurs rêves en réalité ? Ce qui les motive à repousser les limites, à susciter le changement et à faire progresser leur secteur ? Nous avons eu l’occasion de le demander à des propriétaires de petite entreprise du Canada.

Les cofondatrices de Saccade Analytics, Dre Mimi Galiana et Isabel Galiana, mettent à profit le réseau de SheEO pour faire connaître InSightMC, un appareil permettant de diagnostiquer plus de 200 troubles neurologiques. Pour améliorer la santé du cerveau et les soins neurologiques, Mmes Galiana mettent à profit 30 années de recherche avancée pour créer des outils accessibles aux cliniques, aux hôpitaux et au milieu du sport.

Isabel Galiana nous raconte le parcours de Saccade Analytics et explique l’importance du soutien de SheEO pour l’avenir des soins aux patients.

Q : Pourquoi avez-vous fondé Saccade Analytics au moment particulier où vous l’avez fait ?

Isabel Galiana : Mimi, qui est aussi ma mère, effectue des recherches sur la neurophysiologie des mouvements des yeux depuis plus de 30 ans. Elle a toujours travaillé en étroite collaboration avec des cliniciens, et ceux-ci lui ont demandé d’utiliser les résultats de ses recherches pour créer des outils cliniques. Au fil des ans, elle a évoqué à quelques reprises l’idée de démarrer une entreprise, mais je ne l’avais jamais prise au sérieux.

J’ai fait des études de premier cycle en sciences environnementales et j’ai joué au volleyball à titre professionnel pendant plusieurs années. Après avoir mis fin à ma carrière au volleyball, j’ai entrepris un doctorat en économie à l’Université McGill. C’est à cette époque que j’ai réalisé qu’elle voulait vraiment passer à l’acte. Je travaillais alors sur la théorie de l’innovation technologique et je fournissais à des organismes gouvernementaux et à des ONG des services-conseils sur les mécanismes de tarification, la réglementation et les programmes de valorisation.

Au sein de Saccade, j’ai pu mettre à profit ces aptitudes pour concevoir un appareil médical.

Q : Quel est le produit que vous avez développé ?

Isabel Galiana : InSightMC évalue la fonction cérébrale selon les mouvements des yeux et de la tête au cours d’un test de sept minutes en réalité virtuelle (RV). Les résultats du test procurent aux professionnels de la santé des données diagnostiques permettant d’évaluer l’ampleur d’une anomalie et d’établir un plan personnalisé de réadaptation du patient.

Mimi, pour sa part, a développé une méthode pour analyser rapidement et avec exactitude les mouvements des yeux et de la tête en vue de fournir des données servant à évaluer les commotions, les troubles vestibulaires (vertiges) et plus de 200 troubles neurologiques.

En 2016, il fallait utiliser de l’équipement médical hautement spécialisé pour mesurer les mouvements des yeux et de la tête avec exactitude, mais nous savions que les casques de réalité virtuelle avec oculomètre étaient sur le point d’arriver sur le marché. Nous avons la chance de travailler entièrement avec des logiciels et d’utiliser des outils de mesure des mouvements oculaires.

Q : Comment avez-vous financé l’entreprise et le développement du produit ?

Isabel Galiana : En plus des capitaux d’investisseurs providentiels, nous avons obtenu du financement par l’intermédiaire de tous les programmes gouvernementaux offerts. Au Canada, il en existe un grand nombre, et nous avions la chance de pouvoir compter sur une équipe très expérimentée dans les demandes de subvention. Nous avons aussi remporté des prix en argent, dont la Coupe Dobson de l’Université McGill, le prix Centech, Action TI, le Prix de la famille Hakim pour l’innovation clinique et, plus récemment, le prix Femmes en numérique de L’Oréal.

Q : Quels sont les principaux acheteurs d’InSightMC ?

Isabel Galiana : Nos principaux clients sont les cliniques de physiothérapie, les thérapeutes en sport, les équipes sportives et les cliniques spécialisées dans les troubles vestibulaires. Nous les aidons à acquérir le matériel, puis ils paient des frais mensuels d’analyse.

Q : Qui vous a fourni du soutien ?

Nous sommes extrêmement chanceuses d’avoir pu compter sur le soutien du Centre Dobson de l’Université McGill à nos débuts, et maintenant sur celui de Centech. Leur aide nous a été indispensable pendant l’étape du démarrage, qui peut présenter de nombreux défis imprévus. Nous sommes aussi extrêmement reconnaissantes envers nos conseillers scientifiques et d’affaires qui nous ont guidés tout au long de notre parcours. Nous les rencontrons périodiquement pour présenter des idées et discuter des défis.

Plus récemment, nous avons pu profiter du soutien fort généreux de la communauté SheEO. Outre le prêt sans intérêts que nous avons obtenu d’elle, ses membres nous ont offert du soutien dans plusieurs domaines, notamment pour le marketing, la stratégie et la présentation de l’entreprise.

Q. : Quel est le meilleur conseil que vous avez reçu lorsque vous démarriez l’entreprise ?

Isabel Galiana : Être authentique. Ne pas compromettre nos valeurs fondamentales pour plaire à quelqu’un.

Q. : Y a-t-il quelque chose que vous feriez différemment ?

Isabel Galiana : Je mettrais en œuvre des pratiques de gouvernance structurées dès le début.

Nous n’avons pas eu de difficultés particulières, mais il est préférable de mettre ce genre de chose en place avant l’arrivée d’investisseurs. Notamment, il est important de vous assurer que votre conseil d’administration soutient votre vision.

Nous avions un conseil d’administration « non officiel » depuis un bon moment et il avait beaucoup d’influence sur mes décisions. Mais comme il ne s’agissait pas d’une structure officielle, je me sentais moins obligée d’accepter ses conseils. Si nous avions formé un conseil d’administration officiel plus tôt, nous aurions été forcées de régler d’emblée diverses questions relatives à la vision et aux valeurs de notre entreprise, comme notre raison d’être, notre culture et la diversité.

Cela dit, il est parfois préférable de voir d’abord comment les choses progressent, puis de créer une structure adaptée. Avoir attendu s’est finalement avéré une bonne chose puisque nous avons maintenant accès au réseau SheEO grâce auquel j’ai rencontré des femmes brillantes que j’aimerais voir siéger à mon conseil d’administration.

Q : Quelles sont les compétences que vous recherchez lorsque vous embauchez du personnel ?

Isabel Galiana : Le modèle d’affaires et les produits de Saccade touchent plusieurs secteurs : la santé, la réalité virtuelle, le traitement des signaux, l’intelligence artificielle et le bien-être. Nous recherchons donc la diversité (âge, sexe, race, sexualité) afin de développer les meilleures solutions possible. J’admets toutefois que nous cherchons encore comment présenter les occasions d’emploi au sein de notre société de façon à attirer les meilleurs candidats diversifiés.

Q. : Quel effet cela fait-il d’être sélectionné par SheEO ?

Isabel Galiana : C’est l’une des expériences les plus enrichissantes que j’ai vécues et que je continue de vivre. Être sélectionné est déjà très satisfaisant et le soutien constant offert par des personnes partout dans le monde est incroyable.

Q. : Quelle est la prochaine étape pour Saccade ?

À long terme, nous croyons que l’évaluation de la fonction cérébrale devrait être intégrée au bilan de santé de tous. Lorsque vous consultez votre médecin, il vérifie votre poids, votre tension artérielle et votre pouls, et il prescrit peut-être des analyses sanguines… mais il ne vérifie jamais votre organe le plus vital : votre cerveau. Le coût de ce type d’évaluation, en effet, est très élevé et le délai d’attente au Canada peut parfois dépasser 26 semaines.

Ne voudriez-vous pas être informé en cas de changement soudain de votre fonction cérébrale ? Il pourrait s’agir d’un problème vestibulaire dont la détection pourrait prévenir une chute fatale ou encore de l’indicateur d’une maladie neurodégénérative.

Nous aimerions que les omnipraticiens utilisent InSightMC afin qu’un jour, tous puissent faire évaluer périodiquement leur fonction cérébrale. Le gouvernement fédéral vient d’adopter une stratégie nationale sur la démence axée sur trois points : la prévention, les thérapies et la recherche d’un moyen de guérison. Une détection hâtive est la clé de ces trois éléments, et nous sommes persuadées qu’InSightMC en est un outil simple et accessible.

Nous élaborons actuellement quelques approches pour faciliter l’intégration d’InSightMC, mais nous en sommes encore au début. Nous sommes ouvertes à toutes les suggestions.

En novembre 2018, les réalisations de 23 femmes ont été soulignées par les Prix canadiens de l’entrepreneuriat féminin RBC 2018. Ces femmes exceptionnelles et leurs entreprises pionnières dans une variété de secteurs ont un objectif en commun : se distinguer par leur excellence.

Un autre article de la série « Femmes entrepreneures canadiennes » :

Comment les baby-boomers et les milléniaux façonnent l’avenir des petites entreprises

Lire le suivant

Transformation du transport par les nouvelles technologies

Lire le suivant

Jennifer Hamilton parle de la création d’un créneau commercial : Oxygen Yoga & Fitness #maréalisation

Lire le suivant

Les fondatrices de Routine expliquent comment la création de produits naturels propres a mené à la fondation d’une entreprise internationale prospère #maréalisation

Lire le suivant

Sommet canadien SheEO 2019 : À l’honneur, des agentes de changements positifs ouvrant la voie à un monde meilleur

Lire le suivant

Luann Baker-Johnson, fondatrice de Lumel Studios, parle de la création artistique dans le Grand Nord. #maréalisation

Lire le suivant

Le fondateur de LeDaveed, Andy Dale, mène son entreprise à sa façon #maréalisation

Lire le suivant

La cofondatrice de Walton Wood Farm donne des conseils éclairés aux jeunes entrepreneurs #maréalisation

Lire le suivant

Une innovation n’est efficace que si elle est adoptée : entrevue avec Janice Diner, fondatrice de Horizn #maréalisation

Lire le suivant

Joanna Griffiths, fondatrice de Knix, nous explique comment établir une entreprise au service d’une mission #maréalisation

Lire le suivant

Confiez-nous votre lessive : comment Vaundry emploie la technologie pour décharger ses clients d’une tâche fastidieuse #maréalisation

Lire le suivant

Dr. Marjorie Dixon parle des raisons pour lesquelles elle a fondé Anova Fertility & Reproductive Health #maréalisation

Lire le suivant

Habiliter les entrepreneures dès aujourd’hui pour bâtir un avenir meilleur

Lire le suivant

Toni Desrosiers parle des raisons pour lesquelles elle a fondé Abeego #maréalisation

Lire le suivant