Aller au contenu principal
RBC
Créativité, aptitudes sociales et émotionnelles sont essentielles au 21e siècle. Mais on ne les enseigne pratiquement pas après la maternelle. C'est là qu'entre en scène Twenty One Toys, qui conçoit des jouets et des jeux qui aident les enfants et les adultes à se préparer à la vie à venir.

L’empathie permet aux dirigeants de motiver leurs équipes, de développer une culture productive, et d’amener leurs employés à comprendre les besoins de la clientèle. L’empathie est également l’aptitude la plus importante en 2020. L’expérience de l’échec est essentielle au développement de la résilience et d’un état d’esprit tourné vers la croissance – qui font sans doute partie des attributs les plus importants en période d’incertitude. Grâce à son jouet d’empathie primé (Empathy Toy) et à son très attendu jouet d’échec (Failure Toy), Twenty One Toys participe activement à développer des équipes et des dirigeants empathiques et résilients.

Twenty One Toys a vu le jour dans le cadre d’un projet universitaire. La fondatrice Ilana Ben-Ari devait concevoir un outil de navigation destiné aux malvoyants. Son jouet d’empathie visait à combler l’écart social et émotionnel entre les malvoyants et la collectivité voyante, en permettant aux étudiants malvoyants de jouer avec leurs camarades de classe voyants.

En plus de tester son jeu en classe à la lumière du jour, Mme Ben-Ari faisait aussi des essais de nuit auprès d’adultes voyants (en leur bandant les yeux). Constatant que le jeu pouvait aussi mettre les voyants à l’épreuve, elle a compris que son invention pouvait avoir de nombreuses applications.

Après avoir remporté un prestigieux prix de conception, Ilana Ben-Ari était déterminée à introduire ses jouets dans les écoles. Lors de conférences éducatives, elle déposait son jouet d’empathie sur les tables, puis s’éloignait. Sa tactique se montrait efficace, puisque les enseignants se groupaient autour du jeu, s’intéressant vivement à ses applications. Elle a finalement reçu sa première commande d’un conseil scolaire ontarien, ce qui a financé son premier lot de production.

L’impact de la communauté SheEO sur Twenty One Toys

Trois ans après son lancement, le jeu d’empathie de Twenty One Toys était distribué dans plus de 30 pays et dans des centaines d’écoles. À cette étape, l’entreprise survivait encore par ses propres moyens. « Personne ne se ruait pour nous financer en pensant que ce produit allait certainement faire fureur, explique Mme Ben-Ari. J’étais déterminée à bâtir l’entreprise à ma façon. »

Cette détermination était en partie motivée par des rencontres décevantes avec des investisseurs masculins. « Je pouvais obtenir des rendez-vous, mais les rencontres ne se déroulaient pas comme je l’aurais souhaité », précise-t-elle.

Sa rencontre avec la communauté SheEO, toutefois, s’est avérée complètement différente. Mme Ben-Ari admet qu’elle ne savait même pas que ce genre de soutien était possible. « Je considérais qu’il me revenait entièrement d’inspirer mon équipe pour poursuivre cette vision. Je pensais alors que les sacrifices que je consentais étaient dans l’ordre normal des choses. Ce n’est qu’après avoir obtenu le financement et le soutien de la communauté SheEO que j’ai compris que je n’avais pas à continuer ainsi. C’est la première fois qu’un organisme me dit si sincèrement : “Nous savons que les choses sont vraiment difficiles pour vous ; de quelle façon pouvons-nous vous aider ? » Il n’y avait aucune arrière-pensée. »

Quand Twenty One Toys a été sélectionnée par SheEO en 2015, le prêt sans intérêts qu’elle a obtenu lui a permis de produire plus tôt un autre lot de jouets. Ilana Ben-Ari a pu engager quelqu’un pour gérer l’expansion des affaires et l’aider à lancer sa gamme de produits pour entreprises. Au-delà du financement, toutefois, le mentorat, le soutien et les contacts ont été très précieux ; en fait, beaucoup des clients les plus importants et les plus enthousiastes de Twenty One Toys proviennent de la communauté SheEO.

En savoir plus sur SheEO.

« Je suis activatrice à vie »

Aujourd’hui, alors qu’elle s’emploie à produire son jouet d’échec, Mme Ben-Ari se passionne plus que jamais pour la communauté SheEO et pour son rôle d’activatrice, qu’elle exerce depuis cinq ans. « Je sais que ces entreprises en démarrage changeront le monde ; chacune de celles que je connais est créative et novatrice. Si je peux les soutenir le moindrement, j’y vais sans hésitation », dit-elle.

Elle est aussi épatée par le soutien qu’elle a reçu de la communauté SheEO depuis le début de la pandémie de COVID-19 – et par la rapidité de l’organisme à s’adapter pour soutenir les entreprises en démarrage.

Devenir un activateur SheEO.

L’adaptation rapide du jouet d’empathie

Mme Ben-Ari et son équipe de facilitateurs avaient un agenda bien rempli pour 2020 avant que la COVID-19 fasse dérailler leurs plans. L’un de leurs clients les a joints pour demander si on pouvait utiliser le jouet d’empathie en ligne.

« Quelques jours après l’arrivée de la pandémie, notre équipe travaillait déjà sur un prototype. Heureusement, nous avons réussi à adapter le jouet d’empathie au monde virtuel, explique Mme Ben-Ari. Nous n’avons pas créé une application – nous avons toujours voulu utiliser de belles pièces de bois agréables à manipuler pour susciter des conversations que les gens n’ont pas normalement. » L’entreprise a choisi d’expédier des jouets réels ou des photos aux participants d’un atelier. Chacun voit la même découpe de casse-tête, mais d’un point de vue différent. Tout le monde doit éteindre sa caméra Web, puis, en 10 à 15 minutes, décrire une image tridimensionnelle de divers points de vue, de sorte qu’un ou plusieurs joueurs puissent la recréer.

Ilana Ben-Ari explique que le jouet d’empathie révèle les difficultés de communication qui découlent du télétravail. De plus, les occasions de communication créative, de développement de la résilience et de développement du quotient émotionnel se présentent assez rapidement.

Et les entreprises adorent ce jouet. Voici ce qu’en dit Heidi Schwartz, directrice de succursale RBC :

« Les employés de RBC sont encouragés à toujours apprendre, et cela ne se résume pas aux cours et aux examens techniques ; il faut aussi se développer comme humains. Le monde a plus que jamais besoin d’empathie, de résilience et de créativité, et c’est pourquoi, hier soir, j’ai participé à un jeu d’empathie mondial, pour mon développement personnel. C’était formidable d’échanger avec des semblables des quatre coins du monde pour apprendre et mettre en pratique l’empathie dans un contexte de jeu. Merci, Twenty One Toys, de m’avoir permis de participer à cette séance virtuelle. Vous avez visé en plein dans le mille en destinant votre jouet aux personnes de “6 ans à dirigeant » ! »

L’empathie, la résilience, l’adaptabilité et la compassion sont des aptitudes essentielles pour réussir au travail, à l’école et dans la vie. Twenty One Toys favorise le développement de ces aptitudes, soutenue par la communauté SheEO, qui favorise généreusement l’essor des nouvelles entreprises qui transforment le monde.

Un autre article de la série « Femmes entrepreneures canadiennes » :

Les femmes transforment le monde des affaires

Lire le suivant

Lily Tse raconte la fondation de Think Dirty, qui s’intéresse à la vraie nature des produits de beauté #maréalisation

Lire le suivant

Kathleen Quinlan nous parle du démarrage de Fiore Botanica dans sa cuisine #maréalisation

Lire le suivant

Comment les baby-boomers et les milléniaux façonnent l’avenir des petites entreprises

Lire le suivant

Transformation du transport par les nouvelles technologies

Lire le suivant

Jennifer Hamilton parle de la création d’un créneau commercial : Oxygen Yoga & Fitness #maréalisation

Lire le suivant

Saccade Analytics : 30 ans de recherche pour la création d’InSight, un appareil permettant de diagnostiquer plus de 200 troubles neurologiques #maréalisation

Lire le suivant

Les fondatrices de Routine expliquent comment la création de produits naturels propres a mené à la fondation d’une entreprise internationale prospère #maréalisation

Lire le suivant

Sommet canadien SheEO 2019 : À l’honneur, des agentes de changements positifs ouvrant la voie à un monde meilleur

Lire le suivant

Luann Baker-Johnson, fondatrice de Lumel Studios, parle de la création artistique dans le Grand Nord. #maréalisation

Lire le suivant

Le fondateur de LeDaveed, Andy Dale, mène son entreprise à sa façon #maréalisation

Lire le suivant

La cofondatrice de Walton Wood Farm donne des conseils éclairés aux jeunes entrepreneurs #maréalisation

Lire le suivant

Une innovation n’est efficace que si elle est adoptée : entrevue avec Janice Diner, fondatrice de Horizn #maréalisation

Lire le suivant

Joanna Griffiths, fondatrice de Knix, nous explique comment établir une entreprise au service d’une mission #maréalisation

Lire le suivant

Confiez-nous votre lessive : comment Vaundry emploie la technologie pour décharger ses clients d’une tâche fastidieuse #maréalisation

Lire le suivant

Dr. Marjorie Dixon parle des raisons pour lesquelles elle a fondé Anova Fertility & Reproductive Health #maréalisation

Lire le suivant

Habiliter les entrepreneures dès aujourd’hui pour bâtir un avenir meilleur

Lire le suivant

Toni Desrosiers parle des raisons pour lesquelles elle a fondé Abeego #maréalisation

Lire le suivant